Aminata Diallo : «Comme une finale»

Conf' de presse

À deux jours de la rencontre décisive entre le Paris Saint-Germain et l'Olympique Lyonnais à l'occasion de la 20e journée de D1, l'internationale française évoque l’état d’esprit des Parisiennes avant ce choc tant attendu.

Aminata, comment te sens-tu à quelques jours de ce match décisif face aux Lyonnaises ?
« Très bien ! Nous sommes toutes concentrées, nous essayons de bien nous préparer, car c'est notre dernier gros match de la saison. Les deux équipes ont beaucoup de qualités individuelles et collectives. La motivation et le dépassement de soi vont être très importants, et cela pourrait faire la différence. La préparation se fera comme d'habitude et la concentration sera intense. Le gagnant de cette rencontre aura une excellente opportunité de remporter le titre de champion de France. »

Comment gagner face à une équipe quasi-imbattable, et qui jouera sur sa pelouse ?
« Depuis mon arrivée au Paris Saint Germain, nous n’avons jamais réussi à battre l'Olympique Lyonnais sur son propre terrain. Après, c'est la première fois que nous partageons le même nombre de points au niveau du championnat. Ce match à venir est donc comme une finale pour nous. »

Quels arguments pourraient faire valoir les jeunes Parisiennes face à des Lyonnaises plus expérimentées ?
« Les Lyonnaises nous craignent car nous sommes la seule équipe qui peut leur tenir tête pendant les confrontations directes et le championnat. Lyon est une très bonne équipe. Elle est encore en lice dans les trois compétitions. Au fil des années, nous nous rapprochons de leur niveau. Elles sont moins intouchables qu’avant. Certes, nous avons moins d'expérience et nous nous relâchons quelques fois, mais nous devons rester concentrées sur nos objectifs et éviter de répéter les erreurs que nous avons commises face à Chelsea. »

Le fait d'affronter une équipe favorite est-il déstabilisant ?
« Nous n’avons rien à perdre. Le fait que Lyon soit favori ne nous fait pas peur. Cela fait douze ans qu'elles gagnent le championnat. Elles sont habituées à gagner. Nous, en revanche, avons l'obligation de gagner des titres. On a perdu deux titres cette année, il ne nous en reste qu'un seul à gagner. Nous sommes des battantes et nous avons tout à gagner. »

Après la victoire en Coupe de France l'année dernière, vivre une saison sans titre freinerait-il l'élan ?
« Non. Nous sommes une équipe qui a rajeuni par rapport à l'équipe de l'année dernière. Si nous n'avons pas de titre cette année, nous allons apprendre de nos erreurs et gagner en expérience et nous serons prêtes pour les rencontres à venir. »