Débuts tonitruants !

Equipe première

Les faits marquants à la loupe :
Ce soir, le Parc avait droit à un choc entre capitales pour lancer le bal. Alors, histoire d’entamer leur 8e campagne consécutive en UEFA Champions sur un tempo élevé, les Parisiens ont sorti la tenue de gala… et même le costume d’homme providentiel concernant Di Maria !

Dès les premières secondes, cette 50e réception de l’histoire du club dans la compétition apporte des indications. Le onze parisien a faim, mord dans chaque ballon, à l’image d’un Gueye déjà en mode combat. Un appétit offensif rapidement concrétisé, lorsqu’Icardi combine côté gauche avec Bernat, qui met Di Maria sur orbite. Angel coupe la trajectoire au premier poteau et surprend Courtois d’un pointu pour lancer les débats (1-0, 14e) ! La réponse madrilène est immédiate, mais Hazard en pivot n’a pas la précision de Fideo et frôle le poteau (16e). Sur coup-franc, Bale fait lui aussi passer un frisson, mais son tir travaillé flirte cette fois avec la lucarne de Navas (32e). Dans la continuité, Di Maria, en état de grâce, fait étalage de sa classe en téléguidant une frappe laser des 20 mètres (2-0, 33e) ! Côté merengue, on s’en remet aux éclairs de Bale, mais le Gallois se voit logiquement refuser un but (36e), avant de placer une frappe rasante qui frôle le montant (45e+1). Au-delà de ces quelques instants de flottement, ça plane surtout pour Paris, à la hauteur de l’évènement !

Après le repos, suite du show Fideo ! D’un ballon piqué, Di Maria tutoie le triplé (60e), avant de servir Sarabia, à un cheveu du but du KO (61e) ! Le réveil espagnol passe par son capitaine français, puisque Benzema se voit refuser un but (76e), avant de placer une tête qui fuit d’un rien la cage (79e). Le Real Madrid n’a pas cadré un tir dans cette partie… et la dernière frappe sera parisienne, Meunier s’en allant battre Courtois pour boucler le récital (3-0, 90e+1) ! Déterminé et parfois bluffant, à l’image d’un Gueye estomaquant dans l’entrejeu, le Paris Saint-Germain prend déjà seul les commandes de ce groupe A. Avec fracas !

Un Parisien dans le match : Angel Di Maria  
Pour son 100e match européen (le 31e avec Paris), Di Maria a soigné les festivités. Opportuniste sur l’ouverture du score (14e), l’international argentin a ensuite signé un bijou, au moment de s’offrir son 20e but dans la compétition ! Impliqué sur 5 des 8 derniers buts parisiens en UEFA Champions League (2 buts, 3 passes décisives), il est devenu le 8e meilleur buteur de l’histoire du club de la capitale, devant Rai (74 buts toutes compétitions confondues, contre 72). Chapeau Fideo… qui était d’ailleurs tout proche du hat-trick !

 
Le mot : Armada
Oui, on peut offensivement être orphelin de Mbappé, Ney et Cavani mais tout de même sortir l’artillerie ! Armé de la meilleure attaque de la phase de groupes d’UEFA Champions League lors des deux dernières éditions (25 buts en 2017-2018, le record de la compétition et 17 buts en 2018-2019), le Paris Saint-Germain a débuté cette campagne sur des temps de passage XXL !

Dans le viseur : 
Après l’Europe, les Rouge et Bleu passeront également au révélateur en championnat dès dimanche, à Lyon (21h, 6e journée). Un choc attractif… et résolument offensif, entre les deux meilleures attaques du championnat (12 buts pour l’OL, 11 pour Paris). Show devant !