Pierre Ducrocq : « Un classique a toujours la même saveur »

Le 3 janvier 1996, il y a un peu plus de 25 ans, Pierre Ducrocq et le Paris Saint-Germain remportaient le premier Trophée des Champions officiel à Brest, face au champion de France en titre, Nantes (2-2, 6 t.a.b. à 5). Le titi parisien a ouvert le livre des souvenirs pour revenir sur ce premier trophée gagné en Rouge et Bleu.

Pierre, il y a 25 ans, vous étiez titulaire pour la première édition du Trophée des Champions face à Nantes. Quel souvenir gardez-vous de cette rencontre ?
« Paradoxalement, je n’ai que peu de souvenirs du déroulé du match, à la différence de l’édition 1998 remportée face à Lens (1-0, le 30/07/1998). Les circonstances étaient différentes, le match face à Nantes était en hiver et même si c’était une rencontre à caractère officiel, un grand nombre des cadres de l‘équipe vivait cela comme un match de reprise et n’avait pas de pression particulière. Pour moi, le petit jeune de l’équipe formé au club avec seulement quelques matches joués sous le maillot du Paris Saint-Germain, cette rencontre avait une grande importance car il y avait un premier trophée à remporter. Mais il n’y avait pas eu de préparation spécifique pour affronter Nantes, qui était tout de même champion de France en titre. »

Le protocole avant et après le match était-il particulier pour cette première ?
« Je me souviens surtout du froid et d’une pelouse en mauvais état ! C’était une température hivernale. Je n’ai aussi pas oublié la séance des tirs au but. Sincèrement, j’aurai bien aimé avoir la possibilité de tenter ma chance lors de cette série, mais on était vraiment les petits jeunes aux côtés des stars de l’équipe comme Rai, Youri Djorkaeff, Paul Le Guen ou Laurent Fournier. Avec Jérôme Leroy, on a suivi cette séance de tirs au but avec la certitude qu’on allait remporter le trophée. Bernard Lama était très rassurant dans le but. Et l’échec de Claude Makélélé, alors Nantais, nous a offert la victoire. Lors de la remise du trophée, il faisait froid, on s’était couvert avec des pulls ou des vestes et on avait qu’une envie, celle de rentrer au vestiaire ! Je ne me souvenais pas de la forme du premier Trophée des Champions, que j’ai découvert en revoyant la photo de la remise de la coupe. Ce cliché est vraiment parlant : je regarde avec beaucoup d’admiration et de modestie mes coéquipiers, et j’espère faire aussi bien qu’eux un peu plus tard sous les couleurs Rouge et Bleu. »

25 ans plus tard, c’est l’heure d’un nouveau Trophée des Champions en hiver, pour un classique face à l’OM…
« Le Trophée des Champions est davantage reconnu qu’à ses débuts. Et la valeur de ce titre cette saison, c’est surtout l’adversaire pour le Paris Saint-Germain ! Cela la multiplie par deux… Un Paris Saint-Germain - Marseille, cela a toujours la même saveur, si particulière. Mauricio Pochettino, avec son histoire comme joueur à Paris, sait qu’un succès et un premier trophée gagné face aux Marseillais, ce ne serait pas anodin. »

Un pronostic pour cette rencontre ?
« Je pense qu’il y aura des buts, et que le Paris Saint-Germain va s’imposer sur le score de 3-1. Sincèrement, je ne vois pas les Parisiens passer au travers. Les joueurs et le staff en ont conscience : il va falloir tout donner pour remporter ce trophée. »