Premier accroc

View this post on Instagram

Malgré une belle opposition, Paris s'incline face au @fcbhandbol #BARPSG

A post shared by Paris Saint-Germain Handball (@psghandofficiel) on Oct 19, 2019 at 12:50pm PDT

Le contexte :
Samedi soir, le Paris Saint-Germain Handball prenait part à la 5ème journée de Velux EHF Champions League. Sans plusieurs de ses cadres (Mikkel Hansen, Kim Ekdahl du Rietz, Sander Sagosen et Hernik Toft Hansen), la tâche s’annonçait difficile pour le club de la capitale. En effet, il se rendait sur le parquet d’un des favoris à la course à la première place du groupe A, Barcelone. Ce dernier restait sur une série de quatre années d’invincibilité sur ses terres sur la scène européenne.

Le résumé :
La première partie de la rencontre est très serrée. Les deux formations se rendent coup pour coup et aucune des deux ne parvient à se détacher (5’ : 3-3). Un scénario qui dure pendant de longues minutes ! Quand Gonzalo Pérez de Vargas réussit une parade, Vincent Gérard lui répond (9’ : 4-4) et lorsque Raul Entrerrios donne l’avantage aux Blaugranas, Sadou Ntanzi réplique immédiatement (15’ : 8-8). Pour voir une équipe enfin faire le break, il faut attendre la 20ème minute et des réalisations des Parisiens, Kamil Syprzak et Nedim Remili (10-12). Mais même dans ces conditions, les locaux ne tardent pas à refaire leur retard (22’ : 12-12). Pire, les Barcelonais semblent prendre la mesure des Rouge et Bleu et terminent très bien ce premier acte, au point de rentrer aux vestiaires avec un avantage de +4 (30’ : 19-15).

/media/38582/_22i8117.jpg

Malheureusement pour les hommes de Raul Gonzalez, la reprise n’est pas meilleure. Les Catalans creusent encore un peu plus l’écart (38’ : 24-18). De leur côté, les Parisiens ne trouvent plus la faille face à Pérez de Vargas et se retrouvent donc à courir après le score. Le manque de rotation leur coûte cher ! Quand ils parviennent à rectifier le tir offensivement (42’ : 27-22), c’est défensivement qu’ils ont des difficultés à combler les brèches (46’ : 28-22). Les Rouge et Bleu ne paraissent pas en mesure de pouvoir renverser Barcelone, mais relèvent la tête dans les derniers instants (54’ : 33-28). Bien emmenés par leur capitaine, Luka Karabatic, mais aussi par l’ancien de la maison blaugrana, Viran Morros, ils refont une partie de leur retard dans les ultimes minutes (57’ : 34-30). Malgré cette belle rébellion, la marche était finalement trop haute (36-32)…

Le Parisien du match : Luka Karabatic
Luka Karabatic a parfaitement assumé son rôle de capitaine. Lorsque son équipe était en difficulté, l’international français a montré la voie à ses partenaires pour les remettre dans le droit chemin. Son efficacité a elle aussi été parfaite, puisqu’il a terminé co-meilleur buteur de la rencontre (en compagnie d’Aleix Gomez) avec huit réalisations, sur ses huit tentatives.

/media/38586/_22i8202.jpg

Le mot : Goal-average
Si Paris a subi sa première défaite de la saison en match officiel et perd sa place de leader du groupe A au profit de son adversaire du soir (en attendant le déplacement de Flensbourg à Aalborg), rien n’est encore joué ! En effet, seule la différence de buts permet aux Barcelonais de s’emparer de la tête de la poule. Mais grâce à sa fin de match, le club de la capitale est revenu à quatre buts. Une victoire de cinq unités, à Coubertin, au match retour, en décembre, lui permettrait de renverser la situation.

Dans le viseur :
Les Rouge et Bleu ne retrouveront pas le chemin de la compétition avec leur club la semaine prochaine. Place désormais à une trêve internationale, au cours de laquelle plusieurs de nos joueurs vont de croiser au Danemark, pour la Golden league

(Crédits : J.Azouze/PSG)