Paris s'incline en terre lorientaise

Equipe première

Le Paris Saint-Germain s’est incliné à Lorient ce dimanche, pour le compte de la 22e journée de Ligue 1 (3-2). Retour sur la rencontre.

Alors que le Paris Saint-Germain se déplaçait ce dimanche après-midi sur la pelouse du Moustoir, Mauricio Pochettino a dû s'accommoder de l’absence de plusieurs cadres pour relancer un onze en 4-2-3-1, emmené par Presnel Kimpembe dans le rôle de capitaine. 

Forcément surmotivée pour assurer sa survie dans l’élite, c'est une formation lorientaise sans complexe qui a accueilli les Parisiens sur sa pelouse. Et les hommes de Christophe Pelissier l’ont montré d’entrée de jeu, en faisant valoir leurs atouts : une défense très compacte et des contres bien menés pour se montrer de plus en plus menaçants. Et si Sergio Rico a d’ailleurs veillé au grain avec un arrêt parfait sur une tentative de Grbic (30e), il n’a rien pu faire sur la frappe taclée d’Abergel pour l’ouverture du score lorientaise (1-0, 36e).

Un nouveau match a alors débuté. Côté parisien, c’est Neymar Jr qui a repris le contrôle des opérations. Sur une combinaison avec son compère Kylian Mbappé, le n°10 a d’abord obtenu un penalty qu’il s’est chargé de transformer avec son style si caractéristique (1-1, 44e). Et lors de la seconde mi-temps, c’est encore sur penalty - obtenu cette fois par Mauro Icardi - que le Brésilien a doublé la mise (1-2, 58e). 

Plus incisifs dans la tenue du ballon, les champions de France ont alors fait pleuvoir les occasions dans la surface de Dreyer, sans parvenir à tromper le portier lorientais, à l’image de cette tête puissante de Mauro Icardi (72e). De l’autre côté du rectangle vert, les vaillants Merlus n’ont pas non plus abdiqué. Et si les Parisiens ont continué à se procurer des situations chaudes, ce sont bien les locaux qui ont eu le dernier mot en trompant la défense francilienne à deux reprises, sur des buts signés Wissa (2-2, 80e) et Moffi (3-2, 90e+1).

Au terme d’un match animé, le Paris Saint-Germain s’incline donc en terre bretonne. Place aux prochaines échéances, et un mois de février infernal qui débutera au Parc des Princes dès mercredi, face à Nîmes.