Paris s'adjuge sa 13e Coupe de France !

Equipe première

/media/182888/asse-score-cdf.jpg

Après plus de 4 mois sans compétition, et après trois matches amicaux survolés, les joueurs du Paris Saint-Germain retrouvaient enfin l’adrénaline d’un tournoi. Et de quelle manière ! En finale de la Coupe de France, face à l’historique Saint-Étienne.
C’est avec le même onze que face au Celtic FC trois jours auparavant, et le même système en 4-4-2, que Thomas Tuchel s’est lancé dans l’arène du Stade de France.

Et d’entrée de jeu, les Parisiens ont compris que le match serait à la hauteur de l’affiche : difficile d’entrer dans la surface stéphanoise et de passer la ligne médiane. C’est pourtant le tandem Kylian Mbappé - Neymar Jr qui a allumé la première mèche, le Brésilien étant signalé en position de hors-jeu sur un service du Français (1e). Mais la réaction des Verts est rapidement intervenue. Lancé en profondeur côté gauche, Denis Bouanga a vu sa frappe croisée s’écraser sur le montant de Keylor Navas (5e).

Dans un match intense, c’est de Neymar Jr que la lumière est encore venue suite à une percée de son compère Kylian Mbappé. La frappe puissante du n°7 après une accélération côté droit a été repoussée par Jessy Moulin dans les pieds de Neymar Jr, dont la reprise a fait mouche après avoir heurté la barre (1-0, 14e).

/media/182940/papier_g2b6562.jpg

Sorti sur blessure, Thilo Kehrer a été remplacé par Colin Dagba (19e), tandis que les Verts ont continué à solliciter un Keylor Navas très vigilant sur une nouvelle tentative de Denis Bouanga (20e). De l’autre côté du rectangle vert, Angel Di Maria, mis sur orbite par Leandro Paredes, a tenté sa chance d’une demi-volée puissante plein cadre qui a obligé le portier adverse à se détendre (24e).
Et puis, un fait de jeu à la demi-heure de jeu a mis le feu aux poudres : une blessure de Kylian Mbappé sur un tacle violent de Loïc Perrin, qui a provoqué l’expulsion de ce dernier (30e).

Rejoints par Pablo Sarabia, les Franciliens auraient pu doubler la mise sur une frappe d’Angel Di Maria dans les arrêts de jeu (45e+2) ou cette ultime tentative de Mauro Icardi (45+2), avant de rentrer au vestiaire… Sans succès.

/media/182942/papier-sarabia_g1a8240.jpg

En supériorité numérique, les hommes de Thomas Tuchel sont revenus en seconde mi-temps avec la ferme intention de remettre le pied sur le ballon. Et les occasions ont commencé à pleuvoir dans la surface des Verts : Mauro Icardi a trouvé le chemin des filets avant que son but ne soit refusé pour une position de hors-jeu (51e), Neymar Jr a laissé passer le ballon pour ouvrir le but à Angel Di Maria, dont la reprise croisée du gauche a rasé le montant (56e), avant que Leandro Paredes ne prenne sa chance sur une frappe lointaine, sans succès (58e).

En face, de vaillants Stéphanois n’ont pas relâché la pression. Denis Bouanga, toujours menaçant, a d’ailleurs vu le cadre se dérober sur une reprise acrobatique (60e).

/media/182941/papier-marquinhos_g1a8342.jpg

Des tentatives de Pablo Sarabia (73e, 78e) et d’Idrissa Gueye (85e) n’ont pas réussi à sceller la rencontre face à un Jessy Moulin des grands soirs, qui a repoussé pas moins de 8 tirs cadrés.
Sans parvenir à faire le break, mais avec un précieux avantage, les Parisiens ont finalement réussi à annihiler les intentions des Verts jusqu’au coup de sifflet final.

Les jambes lourdes, c’est avec solidarité que les Rouge et Bleu ont réussi à arracher leur 3e titre de la saison. En s’adjugeant la 13e Coupe de France de son histoire, le Paris Saint-Germain entre un peu plus dans la légende d’une compétition dont il était déjà le club le plus titré.

/media/182945/papier_g1a8603.jpg

Un trophée qui marque aussi le début d’une rentrée mouvementée, qui emmènera les hommes de la capitale jusqu’à Lisbonne.
Mais avant, rendez-vous dès la semaine prochaine dans ce même stade, pour disputer l’ultime finale de la Coupe de la Ligue face à l’Olympique Lyonnais.