Abdou Diallo : «Revenir au très haut niveau»

Interviews

De retour à l'entraînement avec le groupe depuis ce lundi, Abdou Diallo, qui revient de blessure, se confie sur son sa rééducation et évoque les prochaines échéances du club de la capitale.

Abdou, tu es de retour avec le groupe après une longue absence...
« J'ai eu une hernie discale. Ça touche les vertèbres du bas. Je ne sais pas comment c'est arrivé, c'est venu progressivement, j'avais des douleurs au dos et à la jambe droite. J'ai choisi de me faire opéré, parce que c'était le meilleur moyen pour revenir au très haut niveau. »

Comment s'est passé le processus de rééducation ?
« Il a été compliqué, notamment à cause du Coronavirus. Idéalement, j'aurais dû me faire opérer un jour après le match contre Dortmund mais avec la crise, les hôpitaux étaient réservés aux gens touchés par le virus, ce qui est parfaitement normal. On a dû attendre plus longtemps que prévu et, du coup, tout a été décalé. »

/media/183133/papier-1.jpg

Qu'as-tu ressenti au moment de pouvoir recommencer l'entraînement ?
« C'était un plaisir... après autant de temps bloqué à la maison, et dans un lit, c'est génial de pouvoir bouger et de pouvoir faire des efforts sans ressentir la douleur. J'ai repris partiellement avec le groupe la semaine dernière, avec des échauffements, des toros et de la tactique. J'avais pour objectif de revenir avec le groupe à 100% cette semaine, ce qui est le cas. »

Quel regard portes-tu sur les matches de préparation ?
« La préparation s'est bien passée, et nous avons montré de belles choses sur le terrain. Nous n'avons pas encaissé de but et nous avons beaucoup marqué. C'est une preuve de notre sérieux et de notre envie de bien faire. »

/media/183134/papier-2.jpg

Après Saint-Étienne, place à la finale de la Coupe de la Ligue face à Lyon...
« Le fait de ne pas avoir gagné les coupes l'année dernière nous apporte beaucoup de motivation. Quand on est au Paris Saint-Germain, on doit jouer pour gagner. On doit vouloir remporter le maximum de trophées possible, on ne cache pas nos ambitions et je pense que cela se traduit sur le terrain. »