Rien n’est joué

View this post on Instagram

Malgré la défaite, rien n'est joué dans ce groupe A ! #SZEPSG

A post shared by Paris Saint-Germain Handball (@psghandofficiel) on Feb 16, 2020 at 10:22am PST

Le contexte :
Dimanche après-midi, le Paris Saint-Germain Handball arrivait à un tournant de son aventure en Velux EHF Champions League. Lors de la 12ème journée, il se rendait sur le terrain du troisième, Szeged, pour tenter de conserver sa deuxième place. Avant le coup d’envoi, les deux formations étaient à égalité avec 18 points. Notre équipe possédait tout de même l’avantage grâce à sa victoire acquise à l’aller (30-25). Avec un succès, un nul ou une défaite de moins de cinq buts lui permettait d’être en position très favorable à deux matches du terme.

Le résumé :
D’entrée, les deux formations se livrent un combat très physique. Dans ce contexte, les défenses prennent le pas sur les attaques et peu de buts sont marqués (5’ : 1-1). Ce scénario dure pendant de longues minutes, puisque ni Roland Mikkler pour les Hongrois, ni Vincent Gérard, pour Paris, ne semblent décidés à flancher (10’ : 2-2). Petit à petit, les Rouge et Bleu règlent la mire et creusent une première fois l’écart (11’ : 2-4). Dans une ambiance électrique, les locaux, galvanisés par leurs supporters, reviennent par à-coups dans la partie (15’ : 5-5) mais ne peuvent empêcher Sander Sagosen (23’ : 10-12) et Mikkel Hansen de décrocher leurs lucarnes (25’ : 11-14). Dans une partie très serrée et engagée les hommes de Raul Gonzalez sont toujours devant au repos (30’ : 15-18).

/media/100515/_22i1997.jpg

La deuxième période redémarre très fort ! Solides dans tous les secteurs nos joueurs creusent logiquement l’écart (34’ : 15-20). La tâche des locaux se compliquent encore un peu plus lorsque Bogdan Radivojevic voit rouge, après avoir envoyé un ballon dans la tête de Vincent Gérard sur jet de 7m. Le club de la capitale profite de cette supériorité pour prendre six longueurs d’avance (35’ : 15-21). Mais ce sera la dernière fois… Szeged refait son retard relativement rapidement en jouant bien tous les coups (43’ : 23-23). La guerre du premier acte refait alors son apparition. Si les Parisiens reprennent deux unités d’avance à l’approche du money-time (50’ : 25-27), celui-ci sourit aux Hongrois (56’ : 29-28) qui finissent par s’imposer (60’ : 32-29).

Le Parisien du match : Vincent Gérard
Malgré ce revers, Vincent Gérard a réalisé une très belle partie dans la cage parisienne. Invincible en début de rencontre, il a également permis à son équipe de faire le trou en début de deuxième période, en stoppant des jets de 7m mais aussi en remportant des face-à-faces.

Le mot : Espoir
Après cette 12ème journée, les Rouge et Bleu sont donc relégués au troisième rang du groupe A de la Ligue des Champions. La deuxième place, avantageuse notamment pour un éventuel quart de finale (réception au retour), n’est tout de même pas tout à fait perdue. Cette défaite de moins de cinq buts leur permet de garder l’avantage sur la double confrontation. En cas d’égalité de points (actuellement deux de retard), c’est notre équipe qui prendrait le meilleur. Point favorable : le calendrier est plus abordable pour Paris qui va recevoir Elverum et Zagreb alors que Szeged ira à Flensbourg et Barcelone.

Dans le viseur :
Après presque deux mois d’absence, le Paris Saint-Germain Handball va retrouver son Stade Pierre de Coubertin ! En effet, ce déplacement en Hongrie a marqué la fin d’une série de cinq rencontres consécutives à l’extérieur. Ainsi, mercredi il recevra son voisin, Créteil, à l’occasion de la 16ème journée de Lidl StarLigue.

(Crédits : J.Azouze/PSG)