Le grand huit !

Mercredi après-midi, le Paris Saint-Germain Handball effectuait son dernier déplacement de la saison en championnat, à l’occasion de la 29ème journée de Lidl StarLigue. Il avait en plus l’opportunité d’être officiellement sacré Champion de France. Pour cela, un point lui suffisait du côté de Cesson-Rennes. Mais attention aux Irréductibles, qui n’avaient pas encore validé leur maintien avant le coup d’envoi et qui comptaient vendre chèrement leur peau, dans leur Glaz Arena.

La meilleure entame est d’ailleurs bretonne (5’ : 4-2). Pendant plusieurs minutes, les Rouge et Bleu sont embêtés par une belle défense locale et sont obligés de courir après le score (8’ : 6-4). Heureusement, l’arrière-garde cessionnaire est parfois poussée à la faute et Mikky Hansen réduit la marque sur jet de 7m (9’ : 6-5). C’est sur une attaque rapide que nos joueurs reviennent au score, par l’intermédiaire de Mathieu Grébille (10’ : 6-6).

Malgré cette rébellion, les Parisiens ne prennent pas les devants et sont encore menés (12’ : 8-6). Même lorsqu’ils trouvent des solutions de tirs, le portier adverse, Joze Baznik (le troisième gardien qui effectue le plus d’arrêts en championnat), contrarie leurs efforts. Mais Yann Genty est aussi en bonne forme et repousse plusieurs balles de +3 en faveur de son ancienne formation (15’ : 8-6). Après six minutes de disette, Kamil Syprzak trouve la faille et ramène le Club de la capitale à une longueur (16’ : 8-7). La mire semble réglée ! Suite à une belle défense de Nedim Remili et un contre de Mikky, les hommes de Raul Gonzalez égalisent une nouvelle fois (17’ : 8-8).

Ils prennent ensuite l'avantage pour la première fois de la rencontre, grâce à Dainis Kristopans (18’ : 8-9). Mais là encore, Paris ne se détache pas (22’ : 11-11)… Les deux équipes se rendent coup pour coup et l’écart ne bouge plus (26’ : 13-13). Pour voir les Rouge et Bleu faire le break, il faut attendre les derniers instants du premier acte et des réalisations de Nikola Karabatic et de Mathieu (28’ : 13-15). La machine parisienne semble lancée et continue de creuser l’écart après deux nouvelles contre-attaques (29’ : 13-17). C’est donc bien plus sereinement qu’ils regagnent les vestiaires !

La seconde période redémarre sur le même rythme (32’ : 13-19). Mais Paris l’accélère encore un peu plus et se montre intraitable aux deux extrémités du terrain. Ainsi, il prend sept unités d’avance dès la reprise (36’ : 14-21). Si Yann, bien aidé par l’abnégation défensive de ses coéquipiers, continue sa très bonne prestation dans sa cage, Mathieu reste sur les mêmes bases qu'en première période, à l’image de sa sublime roucoulette qui vient se loger dans le petit filet opposé cessonnais.

Le temps passe, nos joueurs ont le match bien en main, après un nouveau but de Mathieu (44’ : 19-26) et un schwenker victorieux d’Elohim Prandi (47’ : 21-28). C’est d’ailleurs avec une avance encore plus conséquente qu’ils rentrent dans les dix dernières minutes (50’ : 21-29). Après avoir affiché un joli visage pendant 25 minutes, Cesson-Rennes tente pourtant de revenir, mais ses ardeurs sont immédiatement glacées par l’efficacité de Yann (53’ : 23-30). Notre gardien s’offre d’ailleurs une magnifique double parade à bout portant (54’ : 24-31).

Il ne reste plus beaucoup de temps, le titre se rapproche à grand pas (57’ : 25-32). Quelques instant plus tard, le Paris Saint-Germain Handball s’impose (60' : 28-34) et est sacré Champions de France pour la huitième fois de son Histoire (la septième consécutivement). Il pourra fêter ce titre, remporté avec la manière, avec son public, vendredi soir au Stade Pierre de Coubertin, à l’occasion de la réception de Nîmes, comptant pour la dernière journée de Lidl StarLigue.

(Crédits : TeamPics/PSG)