«Le seul match est désormais celui contre le virus»

Alors que les mesures pour contrer la propagation du COVID-19 se renforcent pays après pays, le Paris Saint-Germain fait le tour de ses différents Fan Clubs à travers le monde. Aujourd’hui, direction Dakar à la rencontre d’Abel, Président du Fan Club Sénégal.

Depuis le début de la crise sanitaire et l’apparition des premiers cas positifs au Coronavirus, le quotidien des Sénégalais et du Fan Club local a forcément été bouleversé. « Notre dernier rassemblement date du match retour contre Dortmund, explique Abel, son Président. C’était déjà très compliqué car les premiers cas positifs au COVID-19 avait été détecté au même moment ici, à Dakar. On s’est donc interrogé, mais on a finalement pu se réunir comme souvent depuis la création du Fan Club début 2016. »

Encore loin d’imaginer la suite, les membres du Fan Clubs ont alors pu partager un bon moment et savourer la qualification des Parisiens pour les quarts de finale de l’UEFA Champions League. « Il y avait beaucoup de tension avant le match, car il était très important, précise le Dakarois. La pression était indescriptible. Du coup, à la fin, le sentiment était extraordinaire. Nous avons vraiment vécu un moment très fort au coup de sifflet final. Je vous invite à aller voir les vidéos ! »

/media/124066/papier-2.jpg

Un dernier moment de partage avant les premières mesures prises par le gouvernement pour stopper la pandémie. « Depuis le premier cas positif à Dakar début mars, la courbe est ascendante et le nombre de cas augmente, détaille Abel. Les premières mesures ont été prises avec notamment la fermeture des écoles. Malgré cela, on a constaté que le virus continuait de se propager. L’état d’urgence a ainsi été décrété, et un couvre-feu instauré. »

« Forcément, les matches nous manquent aujourd’hui, ajoute le Sénégalais. Un amour réel existe entre le club et nous. Un week-end sans match, puis deux, puis trois… c’est difficile à vivre ! Cela a évidemment un impact sur nous. » Un moment évidemment compliqué à traverser pour les supporters parisiens, mais qui dépasse le cadre du football. « Nous sommes impatients mais aujourd’hui, la priorité est ailleurs, tient à préciser Abel. Le seul match désormais, c’est celui contre le virus. Il faut se serrer les coudes et espérer voir la situation être rétablie pour profiter à nouveau des matches. »

/media/124065/papier-1.jpg

D’autant plus que les nombreux autres supporters du Paris Saint-Germain au Sénégal possèdent de grandes ambitions cette saison. « Avec l’état d’esprit, la solidarité et l’engagement affichés contre le Borussia, on peut faire quelque chose en Champions League cette saison. Il faut donc prier pour que le virus disparaisse, et que la compétition reprenne pour aller décrocher le trophée ! », conclut Abel.