Les Bleus s’imposent d’entrée

La tâche n’a pas été facile pour l’équipe de France qui affrontait, comme en 2017, le Brésil pour son match d’ouverture du Mondial 2019, vendredi soir, à la Mercedes-Benz Arena de Berlin. Au bout du suspens, elle s’est imposée (24-22).

Dès l’entame de la rencontre, les Sud-Américains ont montré aux tenants du titre que la soirée ne serait pas une partie de plaisir. A plusieurs reprises, ils ont pris les devants (7’ : 3-4) et il a fallu l’adresse de Nedim Remili pour remettre les compteurs à zéro (21’ : 10-10). Une égalisation qui a fait du bien à tout le collectif, notamment aux Parisiens, à l’image de Luka Karabatic, qui donnait trois longueurs d’avance à sa sélection avant le repos (16-13).

Mais il était encore trop tôt pour crier victoire. Surtout que les Brésiliens pouvaient s’appuyer sur un excellent Jose Toledo, auteur d’un 8 sur 14. Heureusement, sur sa route, il a parfois croisé un futur membre du club de la capitale, en la personne de Vincent Gerard. Auteur d’une très bonne seconde période, le dernier rempart français a longtemps permis à son équipe de garder les devants (42’ : 20-18). C’est encore lui, en fin de partie, qui a réalisé l’arrêt décisif pour officialiser la victoire des hommes de Didier Dinart (24-22).

Tout n’a pas été simple, mais l’équipe de France a assuré l’essentiel face à une valeureuse formation brésilienne. De bon augure avant d’affronter la Serbie, samedi soir.

(Crédits : J.Azouze/PSG)