En route pour les demies

Le contexte :
Dimanche après-midi, le Paris Saint-Germain Handball accueillait Dunkerque, au Stade Pierre de Coubertin, à l’occasion de son quart de finale de Coupe de France. Bien qu’en difficulté en championnat (septième), les Nordistes n’étaient pas à prendre à la légère, puisqu’ils ont éliminé Saint-Raphaël (27-31) sur son terrain au tour précédant. Il s’agissait du deuxième affrontement de la saison entre les deux formations, qui s’étaient déjà rencontrées lors de la 13ème journée de Lidl StarLigue (victoire du club de la capitale 36-25).

Le résumé :
En Coupe de France, les formes du moment comptent peu… Les Dunkerquois en sont la preuve parfaite, puisque malgré leur statut de pire attaque de Lidl StarLigue (448 buts), ils marquent sur chacune de leur offensive en début de partie (5’ : 3-3). Peu à peu, notre défense ne se laisse plus prendre à défaut. Une solidité retrouvée qui permet au club de la capitale de faire le break (11’ : 8-3). Notre attaque ne laisse en effet pas passer beaucoup d’occasion, à l’image de Kim Ekdahl du Rietz. L’international suédois se retrouve tantôt buteur, tantôt passeur (19’ : 11-6). Mais cette efficacité est ensuite contrariée par le dernier rempart nordiste, Samir Bellahcene. Grâce à ses parades, la donne change et l’USDK surfe sur cette vague pour revenir (24’ : 12-10). Gudjon Sigurdsson use alors des grands moyens et d’une sublime roucoulette pour remettre son équipe dans le bon sens (26’ : 13-10). Une technique qui fonctionne bien et notre équipe a recreusé l’écart au repos (30’ : 16-12).

/media/113837/_ag27291.jpg

Au retour des vestiaires, Paris reprend sa marche en avant et fait le plus gros écart de la partie (jusque-là) en possédant six longueurs d’avance (36’ : 20-14). Dans cette période prolifique, Dylan Nahi s’inspire de son aîné, Gudjon, pour réussir à son tour une roucoulette qui passe entre les jambes de Bellahcene avant de faire trembler les filets (40’ : 21-16). Si Paris semble bien gérer sa partie, le scénario des trente premières minutes se répète et les visiteurs sont encore dans le coup, après plusieurs parades de leur gardien. Pas le temps de douter que les Rouge et Bleu, bien emmenés par l’adresse de leur ailier droit, Edouard Kempf, sont déjà repartis (48’ : 25-18). Dans les derniers instants, notre arrière-garde et Vincent Gérard ferment définitivement la boutique (53’ : 28-20). Finalement, notre équipe s’impose avec onze unités d’avance et valide son billet pour les demi-finales de la Coupe de France (32-21).

Le Parisien du match : Vincent Gérard
Encore une fois, Vincent Gérard a brillé dans la cage parisienne. Il a remporté 36% de ses duels avec les attaquants dunkerquois en effectuant 12 parades. Une très belle partie pour notre dernier rempart qui a permis à son équipe, par ses prouesses, de creuser l’écart à plusieurs reprises.

/media/113838/_ag27261-1.jpg

Le mot : Demi-finale
Grâce à cette belle victoire, le Paris Saint-Germain Handball valide donc son entrée dans le dernier carré de la Coupe de France. Il y affrontera Chartres (vainqueur d’Aix 30-32), Nantes (qui a battu Ivry 43-26) ou Montpellier (qui s’est imposé à Créteil 31-32).

Dans le viseur :
Toujours en course sur tous les tableaux, les Rouge et Bleu tenteront de conserver leur trophée remporté lors des trois dernières saisons : la Coupe de la Ligue. La semaine prochaine, ils seront du côté de l’Antarès du Mans pour participer au Final4. Samedi, ils feront face à Toulouse. En cas de victoire, les hommes de Raul Gonzalez affronteront le lendemain le vainqueur de l’opposition entre Nantes et Chambéry.

(Crédits : TeamPics/PSG)