Celje - PSG Handball : l’avant-match

Dimanche après-midi, le Paris Saint-Germain Handball effectue son dernier déplacement de la phase de poules de la Velux EHF Champions League. Pour le compte de la 13ème journée, il se rend à Celje, avec la ferme intention de valider dès cette semaine son billet pour les quarts de finale.

Deux destins peut-être scellés
La dernière journée, qui aura lieu le weekend prochain, pourrait s’avérer inutile pour les deux formations. Dans la zone rouge, avec deux unités de retard sur Zaporozhye et une moins bonne différence de buts particulière face aux Ukrainiens (-4), Celje (qui reste sur deux défaites concédées avec un but d’écart), est obligé de prendre au moins un point. Le tout, en espérant un faux pas du Motor face à Skjern. A l’inverse, depuis la défaite de Szeged à Nantes (29-26), les Rouge et Bleu sont assurés de terminer à première place de la poule, directement qualificative pour les quarts de finale de la compétition.

Face à un ancien parisien
Mais la tâche ne s’annonce pas facile face à une écurie qui, sur son parquet, a notamment fait tomber Flensbourg (23-20) ou Zagreb (30-21), fait match nul avec Nantes (29-29) et a rendu les armes dans les derniers instants contre Szeged (28-29). D’autant que depuis octobre, les Slovènes peuvent s’appuyer sur un renfort de poids, en la personne de William Accambray, qui est arrivé de Veszprém sous forme de prêt. L’ancien parisien, sacré champion de France a trois reprises avec le club de la capitale, a déjà trouvé le chemin des filets à 26 reprises sur la scène européenne avec sa nouvelle équipe (dont 8 fois face à Szeged). Il n’est donc plus qu’à 21 longueurs du meilleur buteur des Jaune et Bleu : Branko Vujovic. A noter que l’on retrouve un autre Expert dans les rangs de Celje. Il s’agit du pivot de 32 ans, Igor Anic.

Retour sur le match aller
Fin septembre, pour son premier match de la saison en Ligue des Champions au Stade Pierre de Coubertin, le Paris Saint-Germain Handball avait affiché un très joli visage devant Celje. En témoigne la réussite de nos joueurs dans tous les secteurs. Défensivement, Rodrigo Corrales avait remporté 44% de ses duels (17 arrêts), devant les attaquants slovènes. De l’autre côté du terrain, Mikkel Hansen (7 sur 9) et Luc Abalo (5 sur 5), avaient quant à eux fait preuve de beaucoup de réalisme. Les hommes de Raul Gonzalez avaient d’ailleurs rapidement pris les devants (18’ : 11-7) et ne les avaient plus lâchés (33-21). Un succès bien mené qui leur permettait alors de confirmer leur première place dans le groupe B.

Nos statistiques en quelques chiffres
Avec 22 points, notre équipe est toujours celle qui possède le compteur le plus élevé de la compétition. Dans le domaine offensif, elle dispose de la deuxième meilleure attaque avec 388 réalisations, avant le coup d’envoi de la 13ème journée. Seul Barcelone (420), fait mieux. Défensivement, le rondement est là aussi très bon, puisque notre paire de gardiens composée de Thierry Omeyer et Rodrigo Corrales dirige la troisième meilleure arrière-garde des poules hautes avec seulement 328 buts encaissés. Enfin, au rayon des individualités, Mikki est notre meilleur buteur avec 62 unités. Il devance Nedim Remili (59) et Uwe Gensheimer (57).

Pour suivre le match (coup d’envoi à 17h)

• Télévision : beIN SPORTS 3

• Live tweet : notre page officielle

(Crédits : J.Azouze/PSG)