Paulina Dudek : « Un rêve s'est réalisé »

Interviews

Elément indispensable de la charnière centrale de l’équipe féminine du Paris Saint-Germain depuis son arrivée en 2018, la joueuse de 23 ans est revenue sur son arrivée au club de la capitale au micro de PSGTV.

Paulina, comment est née ton histoire d’amour avec le football ?

« Mon amour pour le football est venu très naturellement. Quand j'étais jeune, je jouais avec les garçons sur le terrain et c'est là que tout a commencé. J’ai rejoint le Stilon Gorzów pendant quelques années. A cette époque, je ne pensais pas que je pourrais en faire mon métier, je ne rêvais pas si grand. Par la suite, j'ai porté les couleurs du Medyk Konin où j'ai joué pour la première fois l’UEFA Champions League, c'était incroyable pour moi. C’est lorsque j’ai rejoint Medyk Konin puis le Paris Saint-Germain que j'ai réalisé tout ce qui m’arrivait. »

Peux-tu nous raconter ton arrivée au Paris Saint-Germain, en 2018 ?

« Lorsque j'ai reçu la proposition du Paris Saint-Germain je devais prendre ma décision très rapidement. Il ne restait que quelques jours avant la fermeture du marché des transferts. Dans ma tête c'était clair, je voulais porter ce maillot. Une semaine plus tard j'étais à Paris. C'est un rêve qui s'est réalisé. Maintenant je suis ici depuis 3 ans. Je suis arrivée ici à 20 ans. Mon arrivée à Paris a été quelque chose d'énorme pour moi. »

Tu es arrivée en milieu de saison, comment s’est passée ton intégration ?

« Au début c'était dur, parce que dans mon ancien club nous n'étions qu'au début de la préparation et je suis arrivée ici en plein milieu du championnat. Mes six premiers mois n'ont pas été simples physiquement parlant, mais je savais qu'avec le travail et le temps, je reviendrais en forme. Le staff a été patient. Je me suis sentie au même niveau que les filles 5 mois après mon arrivée. Je me suis dit « maintenant c'est mon heure ». Actuellement je joue beaucoup et j'en suis la plus heureuse. Je dois travailler tous les jours à l'entraînement pour garder ma place. »

Avant d’arriver au Paris Saint-Germain tu jouais au milieu de terrain, maintenant tu as intégré la charnière centrale, as-tu une préférence entre ces deux postes ?

« Je vais être honnête, quand j'ai commencé à jouer en défense centrale, je n'étais pas très heureuse parce que je me sentais bien au milieu de terrain. Mais après des années, je vois les choses différemment et positivement. Par exemple, maintenant en défense centrale, je peux utiliser mes passes longues. Je peux voir et créer beaucoup de choses sur le terrain. Après 3 ans, je me sens très bien, je ne compare pas les deux postes, j'accepte la décision du coach et je suis très heureuse d’avoir progressé à tous les niveaux. »

Tu formes un trio de choc en défense avec Irene (Paredes) et Christiane (Endler), quelle est votre relation ?

« J'ai une bonne relation avec Irene et Christiane, nous nous faisons beaucoup de blagues en dehors du terrain. J'ai besoin d'avoir une bonne relation avec toutes mes coéquipières. Nous n'avons pas besoin d'être de grandes amies, mais bien nous attendre est essentiel. Irene (Paredes) est ma plus grande inspiration dans le vestiaire. Elle est l'une des meilleures d’Europe à son poste, apprendre à ses côtés et l’observer sur le terrain m’a beaucoup aidé. »