Thomas Meunier : «Je ne lâche jamais rien»

Champion de France pour la première fois avec Paris, Thomas Meunier revient pour nous sur son tempérament de compétiteur et ses objectifs de fin de saison.

Thomas, quand on t’observe sur le terrain on a l’impression que tu ne lâches jamais… 
« Oui, je ne lâche jamais rien. Parfois, on peut se dire qu’on va un peu lever le pied selon l’adversaire, avant les matches de Champions League, ou avant les gros chocs face à Marseille ou Lyon par exemple. Mais je n’ai jamais eu l’habitude de calculer. Quitte à passer une nuit à l’hôpital sous perfusion, ce ne sera qu’une nuit… Donc ça a toujours été ma philosophie de ne rien lâcher. On pourra toujours critiquer ma façon de jouer, mais jamais mon engagement. »

Quel bilan tires-tu de ta deuxième saison sous le maillot parisien ? 
« Je suis satisfait de ce que j’ai réalisé. Dans l’ensemble c’était assez bon qualitativement, et je me suis toujours donné à 100 %. J’aurais forcément aimé jouer plus, mais il faut respecter les choix du coach. Il faut voir les choses positivement, je suis au Paris Saint-Germain, il y a des milliers de joueurs qui rêveraient d’être à ma place. Je ne peux pas m’en plaindre. Je progresse tous les jours. J’en parlais encore récemment avec des amis à la maison, j’ai l’honneur de côtoyer de grandes stars, et mon niveau de jeu a progressé. »

Tu viens de remporter ton premier titre de Champion de France, qu’est-ce que cela représente pour toi ?
« C’est quelque chose de très spécial. L’année passée on avait raté le titre de peu, face à une excellente équipe de Monaco qui avait été tout simplement exceptionnelle. Mais cette année on a été très, très bons, intransigeants, très professionnels, organisés, appliqués. Le fait que l’on soit déjà champion à quelques matches de la fin du championnat reflète notre belle saison.

Il reste maintenant quatre matches en championnat. Ce sont les records potentiels qui vous permettent de garder la motivation ?
« Quand tu es compétiteur, tu as toujours envie de gagner, même quand l’affaire est pliée. Pour moi le principal, c’est tout simplement de se donner à 100 %, comme tu as l’habitude de le faire pendant le reste de l’année. Il y a quand même une finale de Coupe de France à préparer. C’est important de ne pas perdre le rythme. Après c’est la Coupe du Monde et ces matches peuvent nous servir pour arriver en forme en sélection. »

Tu parlais de la Finale de la Coupe de France, que t’inspire le parcours des Herbiers que vous affronterez le 8 mai au Stade de France ?
« C’est fantastique, d’ailleurs je tiens à les féliciter ! Pour en arriver là il faut avoir un peu de chance au tirage, mais éliminer des équipes comme Lens, ce n’est pas gagné d’avance, même pour une Ligue 1, et eux ils l’ont fait. Ils ont abordé leur demi-finale de Coupe de France face à Chambly de manière très professionnelle. C’est un super parcours. Cette finale ce sera surement l’un des plus beaux moments de leur vie. Ils vont profiter de l’instant à 1000 %, et c’est là que nous devrons rester méfiants. »

Thomas Meunier : «Je ne lâche jamais rien»