Paris poursuit son sans-faute

Equipe première

Les faits marquants à la loupe :
En ballotage favorable au coup d’envoi, les Parisiens attaquent ce remake franco-belge avec mordant, à l’image de cette tentative de Di Maria, détournée par Mignolet (5e) ! Autre sensation qui se manifeste rapidement : Bruges est venu au Parc pour exister dans le jeu, en témoigne cette frappe d’Okereke, qui frôle le cadre (7e). Au pressing et au bloc compact brugeois, Paris répond par son arme fatale : l’efficacité, incarnée par Icardi, en embuscade sur un centre de Dagba (1-0, 22e) !
L’Argentin enchaine là un 8e but sur ses 10 premiers matches en UEFA Champions League, mais Bruges ne s’en offusque pas, Bonaventure obligeant Navas à la parade (28e). Di Maria, sur un corner direct (40e) puis à l’entrée de la surface (44e), fait passer de nouveaux frissons, cette fois sans conclusion. 6 tirs de part et d’autre : ces 45 premières minutes ont été équilibrées, mais la balance est formelle : c’est bien le Paris Saint-Germain qui a un pied et quatre orteils en 8e.

Après le repos, Navas sur un double arrêt réflexe (50e) préserve l’avantage… que Dagba est tout proche d’accentuer, dans un angle fermé (52e). Joueur, accrocheur, le onze belge insiste pour recoller, et se procure une occasion en or… mais il y a Keylor. Face à Diagne sur penalty, le portier parisien a flairé le coup et capte sur sa ligne (76e) ! Un centre-tir de Dagba – encore – finalement claqué par Mignolet (85e) animera la fin des débats, qui se terminent sur un constat. Qualifié pour la phase à élimination directe, Paris se retrouve en position de force dans son duel à distance avec le Real Madrid (2e, à 5 unités) pour terminer en tête de son groupe A. Clairement désormais le mot d’ordre.

Un Parisien dans le match : Keylor Navas
Une double parade décisive devant Bonaventure puis Okereke (50e), puis surtout un penalty stoppé face à Diagne (76e) : le Costaricien s’est montré infranchissable, au pied de la Tribune Auteuil. C’est un véritable refrain européen, puisque Navas, Thiago Silva and co ont enchainé 4 clean-sheets dans cette phase de groupes (dernier club du continent à n’avoir encaissé aucun but en UEFA Champions League cette saison). Mettre les barbelés, c’est décidément le lot des grandes soirées !

Le mot : Qualif’
C’est évidemment l’enseignement clé de cette soirée. Pour la 8e saison consécutive, le Paris Saint-Germain a validé son sésame pour les 8es de finale de cette piste aux étoiles. Une qualif’ agrémentée d’un sans-faute (4 succès dans cette campagne 2019-2020) et d’une singularité en termes d’hospitalité : le club de la capitale étire ce soir son invincibilité à domicile en phase de groupes à 23 matches (18 victoires, 5 nuls). Désormais un seul leitmotiv en perspective : terminer leader de cette poule.

Dans le viseur : 
Samedi (17h30, 13e journée), dernière escale à l’horizon pour les Parisiens, avant d’aborder une quinzaine internationale. Dans 3 jours, direction Brest et cap sur le Stade Francis-Le Blé, une première depuis 7 ans. Après l’accroc à Dijon, les leaders de L1 entendront rebondir… mais face aux promus, ils sont prévenus : les Brestois restent invaincus cette saison en 6 réceptions (3 victoires, 3 nuls). Pour passer la trêve au chaud, les Rouge et Bleu viseront un 5e succès en déplacement en L1.