Les Parisiens à la Coupe du Monde : Acte 4, 2014

Equipe première

Quelques jours avant le début de la Coupe du Monde de la FIFA Qatar 2022, retour sur le parcours des joueurs du Paris Saint-Germain lors des phases finales du Mondial. Quatrième étape : l'édition 2014.

Quatre ans après une Coupe du Monde 2010 sans Parisien en Afrique du Sud, le Paris Saint-Germain fait un retour en force au Brésil. Le club de la capitale est représenté par dix joueurs, alors un nouveau record pour le club : les Français Lucas Digne, Blaise Matuidi et Yohan Cabaye, les Brésiliens Thiago Silva et Maxwell, les Italiens Salvatore Sirigu, Marco Verratti et Thiago Motta, l’Uruguayen Edinson Cavani et l’Argentin Ezequiel Lavezzi, qui échouera en finale face à l’Allemagne.

Deux Rouge et Bleu disputent la compétition à domicile : Thiago Silva et Maxwell. Le premier, capitaine du Paris Saint-Germain et de la Seleção, emmène les siens jusqu'au dernier carré, une demi-finale qu'il ne dispute pas après avoir écopé d'un carton jaune en quart de finale contre la Colombie, synonyme de suspension. O Monstro n'est donc pas sur le terrain face à l'Allemagne (1-7). Il retrouve sa place en défense centrale face aux Pays-Bas lors du match pour la troisième place. De son côté, Maxwell dispute le seul match de Coupe du Monde de sa carrière lors de cette même rencontre, puis tire sa révérence en sélection après le Mondial.

Les autres Sud-Américains ne sont pas en reste. Avec la Celeste, Edinson Cavani marque le premier but des siens face au Costa Rica malgré une défaite 3-1 au final, avant de battre l'Angleterre et l'Italie dans le groupe de la mort. L'Uruguay est finalement éliminée en 8e de finale, contre la Colombie (0-2). Ezequiel Lavezzi, qui dispute six matches de cette Coupe du Monde au Brésil, atteint la finale qu'il perd donc face aux Allemands après un cruel dénouement (0-1 a.p.). Forcément déçu du résultat final, Pocho a tout de même évoqué son bonheur d'avoir fait partie de cette épopée : « C’est une grosse déception, c’est moche de perdre comme ça. On a eu des occasions, mais on encaisse ce but à la fin et, après, on n’a plus le temps de réagir. Mais, pour moi, c’est quand même un rêve d’enfant qui s’est réalisé. Je suis très content parce que ce n’est pas tous les jours que l’on a la possibilité de disputer une finale de Coupe du Monde. »

Côté Europe, les trois Italiens du Paris Saint-Germain sont de la partie. Si l'aventure italienne tourne court avec une élimination au premier tour, Marco Verratti, à seulement 22 ans, apparaît comme la seule vraie satisfaction de la Squadra Azzurra, laissant espérer un grand avenir pour le joueur. Salvatore Sirigu dispute lui le premier match des Transalpins, face à l'Angleterre, suite à la blessure de celui qui portera quelques années plus tard le maillot rouge et bleu, Gianluigi Buffon. Thiago Motta joue quant à lui les trois matches de la phase de groupes.

La Coupe du Monde 2014 est plus réussie pour les Bleus de Didier Deschamps, qui compte donc trois Parisiens dans son groupe. Blaise Matuidi prend part à cinq rencontres, marquant même contre la Suisse lors de la deuxième journée de la phase de groupes. Titulaire inamovible du onze du sélectionneur français, Yohan Cabaye dispute quatre matches (les quatre rencontres à enjeu), réussissant d'excellentes performances, tandis que Lucas Digne, qui a rejoint le groupe France au dernier moment, est titularisé contre l’Équateur, un dernier match de poule qui suffit à son bonheur : « C’est extraordinaire de jouer un match de Coupe du Monde, surtout devant ma famille au Maracaña. Tout le monde m’a mis à l’aise, en confiance. La Marseillaise chantée avec le public français, pour une première titularisation, cela marque ! »

Acte 3 : les années 2000

Acte 2 : les années 1990

Acte 1 : les années 1980