Une belle montée en puissance

Le contexte :
Après avoir validé sa première place dans le groupe B de la Velux EHF Champions League le weekend dernier, le Paris Saint-Germain Handball tenait à confirmer à l’échelle nationale, à l’occasion de la 16ème journée de Lidl StarLigue. Mercredi soir, il se rendait à Tremblay, pour y affronter une formation en panne de victoire. Mais prévenus par leur succès étriqué obtenu début février en Coupe de France, Thierry Omeyer et ses coéquipiers savaient que ce derby ne serait pas gagné d’avance.

Le résumé :
Lors de cette première période, nous assistons à un véritable jeu du chat et de la souris (9’ : 5-5). Malheureusement, les Rouge et Bleu, bien qu’ayant fait le break (16’ : 6-9), endossent le plus souvent le costume de chasseur. Face à notre équipe, les anciens de la maison, Patrice Annonay et Samuel Honrubia pose beaucoup de problèmes à leurs ex-coéquipiers aux deux extrémités du terrain (20’ : 10-9). Uwe Gensheimer tente bien de s’employer à plusieurs reprises pour remettre les compteurs à zéro (23’ : 10-10), mais à la pause, les Tremblaysiens ont toujours une longueur d’avance (13-12).

Si les premières minutes de la seconde période ne sont pas meilleures (32’ : 16-13), les instants suivant le sont largement. En quelques attaques, les hommes de Raul Gonzalez refont leur retard (36’ : 17-17) et passent devant grâce à un excellent Sander Sagosen (38’ : 17-18). La machine parisienne semble alors bien lancée lorsque Luc Abalo et Luka Karabatic permettent aux Rouge et Bleu de s’envoler (45’ : 18-23). Plus les minutes passent et plus notre avance devient importante (52’ : 22-28). Finalement, après une seconde période parfaitement maîtrisée, le Paris Saint-Germain Handball s’impose avec 11 buts d’avance (23-34).

Le Parisien dans le match : Sander Sagosen
Étincelant dans le domaine offensif, Sander Sagosen n’a laissé aucune chance à l’arrière-garde adverse. Pour preuve, il termine la partie avec le statut de meilleur buteur, mais aussi avec une réussite maximale, puisqu’il a marqué huit buts sur autant de tentatives. Au passage, notre demi-centre s’est même offert un splendide kung-fu après une belle passe de Nedim Remili.

Le mot : Rébellion
Menés d’une unité au repos, les Rouge et Bleu ont relevé la tête en seconde période pour totalement inverser la tendance. Ainsi, lors des 30 dernières minutes, ils ont infligé un 10-22 à leur adversaire. Une belle remontée qu’ils doivent à leur efficacité retrouvée, mais aussi à une excellente entrée de Rodrigo Corrales, qui est parvenu à stopper 10 des 20 tentatives adverses (50%).

Dans le viseur :
Après cette nouvelle victoire, Paris va tenter de confirmer son leadership européen, dimanche, au Stade Pierre de Coubertin, face à Zaporozhye. Déjà assuré de terminer en tête, il sera question de bonifier encore un peu plus sa place de leader du groupe B, en terminant la phase de poules en beauté, avant de retrouver la Ligue des Champions, en avril, pour les quarts de finales. A noter qu’il connaîtra dès ce weekend l’affiche de son futur adversaire.

(Crédits : J.Azouze/PSG)