Interview supporter : des nouvelles de Maëlle

Pendant cette période de confinement, nous prenons des nouvelles des supporters du Paris Saint-Germain Handball, à travers des interviews. Nous avons donc rencontré Maëlle. Cette jeune étudiante en communication a vécu une saison riche en émotions !

Psg.fr : Peux-tu te présenter ?
Maëlle : Je m’appelle Maëlle, j’ai 18 ans. Je suis actuellement en première année de communication événementielle dans le monde du sport. Je suis également membre du groupe des Assidus depuis leur création et je suis devenue leur photographe depuis novembre dernier pour certains matchs de championnat.

Depuis quand suis-tu le club ?
Depuis la saison 2013-2014… J’étais allée voir un match à la Halle Carpentier, où l’équipe jouait parfois à l'époque. J’étais avec ma mère ce jour-là et en sortant, je lui ai demandé un abonnement.

As-tu quelques habitudes lors des jours de match ?
J’essaie d’arriver vers le milieu de l’échauffement, ça me permet de dire bonjour à tout le groupe avant le coup d’envoi. Je peux donc échanger avec les amis que je me suis fait au fil des années. Pendant le match, j’encourage l’équipe en suivant les chants lancés par les Ultras. Je vis donc le match encore plus à fond. Je le fais même après la fin du match, lorsque les joueurs viennent célébrer la victoire avec nous. C’est devenu une vraie habitude.

Quel est ton meilleur souvenir en tant que supportrice ?
Je pense qu’il s’agit du premier déplacement pour le Final4 EHF Champions League, à Cologne. J’avais 14 ans à l’époque. J’avais fait le voyage avec plusieurs supporters, dont le 8ème Homme. Il y avait une très bonne ambiance ! Être présente pour cet événement, auquel participait le Club pour la première fois de son Histoire, voir la grandeur de la Lanxess Arena, profiter de cette superbe ambiance… Tout ça en fait un excellent souvenir. J’en ai eu beaucoup d’autres, mais c’est peut-être le plus marquant.

Tu n'es pas trop déçue d'avoir loupé Nedim, lorsqu’il est venu chez toi ?
En début de saison, il est venu chez moi pour me remettre mon abonnement et celui de ma mère. Mais je n’étais pas là… J’étais partie assister à un autre match de handball ! J’étais déçue de l’avoir manqué, mais j’ai eu de la chance puisqu’il m’a appelé en FaceTime depuis chez moi. Avoir deux occasions comme ça de voir ses joueurs préférés, c’est une chance. Et ça m'a permis de rencontrer Édouard Kempf !

Comment s’est passée cette rencontre ?
C’était après Paris-Toulouse. J’étais sur la mezzanine où se retrouvent les abonnés après les matchs, pour assister à une interview d’un joueur. Ce soir-là, c’est Édouard, l’un de mes joueurs préférés (avec Nedim Remili), qui était invité à cet événement. A la fin de l’interview, l’animateur a annoncé qu’il y avait une surprise pour moi. Je fêtais mes 18 ans le lendemain. J’ai donc rejoins Édouard qui m’a offert un maillot dédicacé. Je ne m’y attendais absolument pas ! Cette intention de tout le Club restera pour moi inoubliable.

Comment se passe ta période de confinement ?
Ça commence à être long, comme pour beaucoup de monde. Mais j’ai la chance d’avoir des cours en visio et de pouvoir faire un stage en télétravail. Je peux aussi regarder des séries, faire du sport et appeler ma famille et mes amis pour prendre de leurs nouvelles. Je regarde aussi des rediffusions des rencontres du Paris Saint-Germain ! Nous n’avons pas de match en ce moment, mais il faut se souvenir des bons moments.

Le handball ne te manque-t-il pas trop ?
Ça me manque pas mal ! Avant le confinement, nous étions dans une période très intense où il y avait beaucoup de matchs. Les huitièmes de finale de l’EHF Champions League allaient bientôt arriver… Je suis déçue, comme tous les autres supporters, de ne pas pouvoir vivre ça. La coupure fait un véritable vide. Mais c’est pour le bien pour le bien de tout le monde !

Suis-tu l’actualité de nos joueurs sur leurs réseaux ?
Je suis abonnée à tous nos joueurs sur Instagram. Je peux donc suivre leurs posts et leurs stories. Ça m’a permis de voir qu’ils vont bien et que leurs familles aussi. Je vois aussi qu’ils se préparent physiquement, à l’image de Niko (Karabatic) qui utilise ses enfants comme poids pour faire du sport (rires) ou Nedim qui joue au basket avec sa chienne. On sait qu’ils vont bien et ça nous occupe l’esprit.

Qu’as-tu pensé de la saison des Rouge et Bleu ?
En Lidl StarLigue, on a eu l’impression d’être invincible ! On sentait que l’équipe avait envie de gagner à chaque match, quelle que soit la rencontre. Il y avait aussi de la joie et une forte cohésion. On le voyait à la fin des rencontres, quand elle fêtait ses victoires avec ses supporters. On ne peut que la féliciter pour son titre et ce qu’elle a accompli, même si les autres équipes ont eu aussi du mérite.

(Crédits : TeamPics/PSG)