Paris accroché à Strasbourg

Equipe première

Le contexte :
Invaincu lors de ses 15 derniers déplacements en Ligue 1, le Paris Saint-Germain se présentait à La Meinau. Pas forcément un cadeau, puisque le Racing (8e) y avait remporté 3 de ses 5 dernières réceptions en L1. Pas un merveilleux souvenir non plus pour les Parisiens, battus ici-même, il y a un an tout juste (1-2)…

Les faits marquants à la loupe :
Rapidement, on devine la physionomie. Dès le premier quart d’heure, le Paris Saint-Germain fait le siège de la surface alsacienne, mais sans parvenir à assoir sa domination. Choupo-Moting (4e) puis Rabiot (11e) de la tête, Meunier à la frappe (16e) : il manque un brin d’appréciation dans les intentions. Le Racing va en profiter en contre… sur un fait de jeu. Sur un ballon qui semblait anodin, Kehrer est sanctionné pour une main, et le verdict tombe (après recours au VAR) : penalty… Lala ne manque pas l’offrande (1-0, 41e). Pour la deuxième fois de la saison en L1 (après Guingamp), le club de capitale est mené à mi-parcours.

Après le repos, un basculement s’opère. Dans les attitudes d’abord, le Paris Saint-Germain a changé de braquet. Les duels sont gagnés, les 40 mètres strasbourgeois sont assiégés et puis… il y a désormais Mbappé. Il y a Sels aussi, auteur d’un arrêt-reflexe miraculeux sur une tête smashée de Kehrer (51e) ! Une attaque-défense se déroule sous nos yeux, et Capt’ain Cavani croit d’abord égaliser, mais son but est refusé (58e). Deuxième acte manqué : un coup-franc pourtant sublime du Matador qui rase la lucarne (63e). Finalement, le 10e but en L1 de l’Uruguayen interviendra sur un penalty, obtenu par le dynamiteur en chef : Mbappé, qui venait de méduser Lala (1-1, 71e) ! Le temps se consume, les espoirs parisiens aussi, et on frôle même le coup de massue dans ce money time tendu, avec un but refusé à Thomasson (90e+5). Après Bordeaux, les Rouge et Bleu enregistrent donc un second nul à La Meinau.

Un Parisien dans le match : Kylian Mbappé
Copier-coller ! Comme à Guingamp ou Marseille, l’entrée de Kylian Mbappé a métamorphosé le visage collectif parisien. Il n’y a jamais de coïncidence quand on touche l’excellence, et dans cette partie électrique, c’est bien lui qui a poussé le voltage. D’abord en distillant un caviar à Kehrer (51e), en frôlant ensuite le cadre (52e) et enfin en provoquant un penalty (70e)…

Le mot : Récidive
Les Parisiens étaient prévenus, mais on a pourtant assisté à un air de déjà-vu. Domination outrageuse (20 tirs parisiens), adversaire qui maximise ses chances (4 tentatives) : 96 minutes durant, le public de la Meinau a eu la nette impression de revivre un scénario familier. A la jurisprudence 2017, on apportera toutefois une nuance : ce soir, le club de la capitale a empoché un point. Et reste donc invaincu en L1. Pas anodin…

Dans le viseur :
Pas de choc de L1 en perspective dès samedi pour les Parisiens (la rencontre contre Montpellier ayant été reportée), mais cap désormais sur une importantissime affiche continentale. Le prochain rendez-vous ? Un tournant déterminant, tout simplement. Sur la pelouse de l’Etoile Rouge (mardi 11/12, à 21h), le club de la capitale jouera son avenir en Champions League, pour le dénouement de ce groupe C si disputé. Dans 6 jours, après cette escapade à Belgrade, on saura…