Marco Verratti : «Faire encore mieux la saison prochaine»

Content

Le milieu de terrain du Paris Saint-Germain dresse le bilan de la saison prolifique du club de la capitale et livre son sentiment sur le départ en retraite de son coéquipier et ami Thiago Motta.

Marco, Paris a réalisé un début de saison canon. L'équipe était-elle trop en forme trop tôt ?
«Non je ne pense pas. On a attaqué la saison très fort, et cela nous a permis de prendre beaucoup de points en championnat et en Champions League rapidement. On a vite montré de quoi nous étions capable et nous avons maintenu cette forme pendant de très longs mois. Nous devons être fier de notre parcours, en championnat et en Champions League. Cette compétition est très difficile à gagner, nous avons pour objectif de la soulever un jour, mais pour cela il faut être la meilleure équipe tout simplement. Le Real l'a remporté les trois dernières saisons, ce n'est pas un hasard ou de la chance, elle a aussi beaucoup d'expérience en Coupe d'Europe. Il faut continuer à travailler, chercher les défauts, les corriger et faire mieux la saison prochaine.»

En Champions League justement, quel est pour toi le meilleur moment de cette saison ?
«Sans doute le match à domicile contre le Bayern. C'était une grande affiche, contre une grande équipe, et pour les supporters aussi qui ont répondu présent. On a fait un grand match, on a marqué de super buts... je pense que c'est mon moment préféré.»

Un mot sur le titre, on a senti le groupe concerné de bout en bout...
«Je pense que la saison dernière nous a rappelé à quel point il est difficile de gagner un championnat. Rien n'est jamais gagné d'avance. Cette saison, on a joué tous les matches à fond, on a jamais baissé la tête, on a rapidement pris de l'avance en jouant un beau football. De l'extérieur, ça peut paraître simple, mais on sait quels sacrifices et efforts on a dû faire pour en arriver là. On est très heureux de notre saison, on remporte le titre et les deux coupes nationales. Il y a de quoi être fier.»

Thiago Motta a pris sa retraite cette saison. Te souviens-tu de ta première rencontre avec lui ?
«Oui. La première fois c'était en sélection en 2012. J'avais été convoqué avec l'Italie et je l'ai rencontré. Il avait un style de jeu unique en Europe. il fait parti de ces joueurs qui ont une vrai intelligence de jeu, il est technique, il jouait simplement et efficacement. Ce qui m'a surpris le plus, c'est sa simplicité. Une fois sur le terrain, Motta changeait le visage de l'équipe.»

Parle-nous de cette relation spéciale que vous avez avec Thiago...
«Il a toujours été très gentil avec moi. Dès les premiers instants en sélection. On ne savait pas qu'on allait se retrouver ensemble à Paris. Il m'a mis à l'aise très vite. Avant d'être un grand joueur, c'est un grand homme. Je pense que tous les joueurs qui l'ont côtoyé ont appris de lui. Il a toujours un mot pour aider ses coéquipiers, avoir joué avec lui est un privilège, et l'avoir connu comme personne aussi.»