Le Paris Saint-Germain a vu le jour le 12 août 1970, fruit de la fusion entre un Paris FC créé un an plus tôt pour combler l’absence d’un club de haut niveau dans la capitale, et le Stade Sangermanois, fondé en 1904 à Saint-Germain-en- Laye, ville natale du Roi Louis XIV.

Premiers titres

Grâce à l’appui des médias et de 20 000 souscripteurs, « socios » de la première heure, Paris se dote d’une équipe qui va prendre son essor, en 1973, lorsque le club est repris par le couturier Daniel Hechter, qui dessinera son maillot. Entraîné par Just Fontaine, une gloire du football national, le Paris Saint-Germain accède à la Première Division un an plus tard et va peu à peu attirer ses premières stars telles que Mustapha Dahleb et Carlos Bianchi.


En 1978, Daniel Hechter cède la place à Francis Borelli, dont la présidence sera celle des premiers titres conquis par le jeune club rouge et bleu, les Coupes de France 1982 et 1983 et le titre de champion de France en 1986, au cœur d’une décennie illuminée par les figures de Safet Susic, Luis Fernandez et Dominique Rocheteau.

La période Canal+

Plus tard, l’ère Canal+, qui s’ouvre en 1991, propulse Paris dans la sphère des grands clubs européens : entre 1993 et 1997, le club participe à cinq demi-finales continentales d’affilée. Au passage, porté par la grâce des David Ginola, George Weah et autre Valdo, le Paris Saint-Germain glane un nouveau titre de champion de France, en 1994, deux ans avant de soulever son premier trophée européen, la Coupe des Vainqueurs de Coupe.


Un titre qui scelle l’apothéose de la génération incarnée par Rai, Bernard Lama, Alain Roche, Paul Le Guen, Daniel Bravo, Vincent Guérin, Youri Djorkaeff et Bruno Ngotty, inoubliable buteur en finale face au Rapid de Vienne, à Bruxelles.

L'ambition qatarie

Au début du XXIe siècle, malgré les éclairs de Ronaldinho et les buts en cascade de Pedro Pauleta (109 buts), Paris peine à retrouver son éclat. Avant de basculer dans un autre monde, en 2011, à l’arrivée de Qatar Sports Investments et de son président Nasser Al-Khelaïfi. Un projet extrêmement ambitieux, incarné par Zlatan Ibrahimovic, et aujourd’hui par Edinson Cavani devenu meilleur buteur de l’histoire du club (193 buts en 278 matches avant la saison 2019-2020), Kylian Mbappé, Neymar Jr, Marco Verratti ou encore Marquinhos et qui poursuit avec détermination un horizon lumineux : porter le Paris Saint-Germain au sommet de l’Europe, après en avoir déjà fait le club français le plus titré du haut de ses 40 titres, dont 22 depuis l’arrivée de QSI.

Le Paris Saint-Germain, c’est aussi le Handball (16 titres nationaux depuis 2012) et la section féminine, double finaliste de la Ligue des champions et vainqueur de la Coupe de France en 2018.

Football, handball et féminines, trois sections désormais au sommet du sport européen et qui incarnent à merveille les ambitions du Paris Saint-Germain.