Un podium continental pour (re)lancer la course aux Jeux

Dans la foulée des championnats d’Europe juniors et des moins de vingt-trois ans durant lesquels les combattantes du PSG Judo ont particulièrement brillé, c’est au tour des « grandes sœurs » Marie-Ève Gahié et Romane Dicko d’entrer en action à Prague pour les championnats d’Europe seniors. Avec de sérieuses chances d’imiter leurs cadettes.

Alors que le circuit international ne reprendra ses droits qu’en 2021, c’est une dernière opportunité de conclure cette si particulière année 2020 en beauté qui s’offre à Marie-Ève Gahié (-70kg) et Romane Dicko (+78kg) en République Tchèque. « Ces dernières semaines, les filles ont bien travaillé à l’entraînement, au club comme à l’INSEP, pour se présenter avec un maximum de certitudes sur ces championnats, souligne Nicolas Mossion, responsable du haut niveau au club. Nous avons été dans la même logique pour les deux filles, en axant beaucoup les séances sur du spécifique, à la différence près que Marie-Ève a pu s’appuyer sur ses combats du Grand Chelem de Budapest (où elle avait terminé cinquième, NDLR), pour lequel Romane était forfait à cause de son genou. »

Marie-Ève Gahié (février 2020) 2

Hasard du tirage au sort, la championne du monde 2019 des -70kg, tête de série n°1 de sa catégorie, débutera sa journée face à la Croate Barbara Matic, qui l’avait battue en Hongrie fin octobre. « C’est parfait comme retour à la compétition, sourit Laurent Calléja, entraîneur du groupe élite. Depuis cette contre-performance, qui pouvait en partie s’expliquer par la période sans entraînement que Marie-Ève a connue cet été à cause du coronavirus, plus les jours passaient et mieux elle se sentait à l’entraînement. En quinze jours, elle a bien remonté la pente, et il n’y a plus qu’à mettre tout le travail en application pour mettre un pied sur la boîte en fin de journée. »

Romane Dicko (février 2020)

Il en ira de même le lendemain pour Romane Dicko, victorieuse pour ses premiers championnats d’Europe seniors il y a deux ans et demi, qui mettra ainsi fin à neuf mois sans compétition. « Comme Marie-Ève, Romane est une combattante dans l’âme, poursuit Laurent Calléja. Entre l’entraînement et la compétition, c’est le jour et la nuit, et il va falloir retrouver ses marques pour viser le podium. Depuis sa victoire en Grand Chelem de Paris, et malgré son jeune âge (elle n’a que 21 ans, NDLR), elle est vraiment la patronne en Europe, et elle doit aussi assumer ce statut. Ce n’est pas facile mais ça s’apprend. »

Entrée en lice ce vendredi pour Marie-Ève Gahié (-70kg) et ce samedi pour Romane Dicko (+78kg), à suivre sur les réseaux sociaux du club.