Riner, Karabatic, Pembélé, Dicko : ils se confient avant les JO de Tokyo !

Alors que 14 athlètes du Paris Saint-Germain ont rejoint Tokyo pour disputer les Jeux Olympiques, PSGTV est allé prendre des nouvelles de leur préparation et de leurs objectifs teintés de Rouge et Bleu.

Des judokas, des handballeurs, du football masculin et féminin : si les Jeux Olympiques de Tokyo ouvrent officiellement leurs portes ce mardi 13 juillet au Japon, le Paris Saint-Germain y sera très largement représenté.

Romane Dicko (France) et Teddy Riner (France) pour le Judo, Jordyn Huitema (Canada) et Ashley Lawrence (Canada), Amanda Ilestedt (Suède) pour le football féminin, Timothée Pembélé (France) pour le foot masculin, Yann Genty (France), Vincent Gérard (France), Luka Karabatic (France), Nikola Karabatic (France), Nedim Remili (France), Mikkel Hansen (Danemark), Henrik Toft Hansen (Danemark) et Ferran Sole (Espagne) pour le handball : pas moins de 14 athlètes de la maison Rouge et Bleu seront les ambassadeurs du sport francilien, mais aussi de leur pays respectif.

Comment se déroule la préparation de nos Rouge et Bleu ?

« Je viens de terminer un gros stage, je me sens bien, j’ai tout pour aller aux Jeux Olympiques dès maintenant. Il reste quelques jours pour peaufiner mon Judo, les derniers détails, et être prêt pour me mesurer aux meilleurs ! », affirme d’abord Teddy Riner, décuple champion du monde de judo dans la catégorie des poids lourds.

Même son de cloche chez son homologue féminine, Romane Dicko, qui achève sa préparation dans la capitale, afin de s’envoler pour l’Empire du Soleil Levant. « Pour être prête le jour J, deux points très importants : le mental, et le physique. Et là, je suis à l’INSEP pour travailler le physique, et le mental, je le travaille avec le préparateur mental du PSG Judo, pour être sûre d’être prête le jour de mon combat, le 30 juillet. »

« Moi aussi, je suis en pleine prépa des Jeux, c’est très intensif, dur physiquement et mentalement, parce qu’il faut se préparer à une compétition qui sera courte, mais très intense. Il y aura beaucoup de matches, à un rythme effréné, avec des horaires très variés, tôt le matin ou tard le soir, et beaucoup de pression. Donc il faut faire une préparation assez précise, avec notamment beaucoup de travail physique, parce qu’on sait que c’est aussi là que ça va se jouer quand on va accumuler de la fatigue », nous explique de son côté Luka Karabatic, qui s’envolera avec l’écusson de la section Handball sur le cœur.

L’objectif, c’est quoi ?

« On est ici pour essayer d’apporter une médaille à la France, on sait que ça ne va pas être facile, mais tout est possible dans le football », nous a confié Timothée Pembélé, qui représentera la section de football masculine dans l’équipe de Sylvain Ripoll.
« Mes objectifs sont clairs, c’est d’être champion olympique pour la 3e fois. Réussir ce challenge à Tokyo, ce serait extraordinaire pour moi, comme l’accomplissement de toute ma carrière, la cerise sur le gâteau », assure forcément Teddy Riner, qui va chercher à conserver son titre.

« Je ne vais pas vous le cacher, je ne vais pas à Tokyo pour faire de la figuration, ça me tient vraiment à cœur de ramener une belle médaille olympique, et pourquoi pas la médaille d’or. Je m’entraîne tous les jours pour ça et je crois que j’en suis capable ! », assure également Romane, prête à faire vibrer le tatami.

« L’objectif, c’est clairement la médaille d’or qu’il faut viser quand on a la chance de participer aux Jeux Olympiques. C’est très difficile car il y aura les meilleures équipes du monde mais il faut être surmotivés et on l’est. Après, aux J.O, une médaille aura quoi qu’il arrive une saveur particulière, et ce serait déjà quelque chose de fort. Mais l’objectif, c’est l’or ! »  nous explique Luka, qui cherchera à briller sur le parquet japonais.

Représenter son pays, c’est assez fou, non ?

« Représenter son pays aux Jeux Olympiques, c’est quelque chose de grand, de formidable. C’est la plus belle compétition de l’histoire du sport en général. C’est pour ma part la première fois que je représenterai mon pays aux Jeux Olympiques. Pour le football, c’est quelque chose de grand. En plus, ça faisait très longtemps que la France ne s’était pas qualifiée. Les anciennes générations ont réussi à se qualifier, on va tout faire pour leur faire honneur », confie Timothée Pembélé, jeune pousse du centre de formation parisien.

Une sensation partagée par Teddy Riner, qui est pourtant un grand habitué de la compétition, parvenant même à faire résonner l’hymne tricolore à trois reprises : « Représenter mon pays, au Japon, et plus précisément à Tokyo, c’est particulier pour l’histoire de mon sport. On a forcément envie d’y performer, de montrer à nos pairs qu’on est contents d’y être et qu’on peut prétendre à une belle médaille. Représenter son pays aux Jeux, je crois que pour tous les sportifs, c’est l’évènement le plus important. J’ai envie d’entendre la Marseillaise, de réussir ».

Avoir les partenaires du Paris Saint-Germain avec soi, un plus aux Jeux ?

« Participer aux Jeux Olympiques avec d’autres membres du Paris Saint-Germain, c’est quelque chose de positif. On va essayer de se soutenir, se regarder, s’encourager. Nous allons tous essayer de gagner une médaille, pour la France et pour le club ! » avoue Timothée Pembélé.

« Forcément, partager cette aventure Olympique avec mes coéquipiers du Paris Saint-Germain, ça rajoute une saveur particulière, parce qu’on construit des liens tout au long de l’année, on est très proches et on vit déjà beaucoup d’émotions avec notre club, alors pouvoir vivre cette aventure ensemble, le summum en terme de sport, c’est très particulier. Je suis très heureux de pouvoir partager ça avec les copains du Paris Saint-Germain », ajoute Luka Karabatic, qui s’envolera donc avec 7 partenaires parisiens.

« Il y a l’équipe de France olympique, et puis il y a aussi les membres du club, parce qu’on est beaucoup du Paris Saint-Germain à être sélectionnés pour ces Jeux, dans le foot, dans le hand, dans le judo. Donc se retrouver aussi au sein de ces équipes olympiques, c’est top, ça nous donne une attache, on va pouvoir aller s’encourager, se soutenir, malgré cette bulle sanitaire, au moins on a des repères », poursuit l’expérimenté Teddy Riner.

« C’est vrai que de savoir qu’il y aura plusieurs athlètes du Paris Saint-Germain aux J.O, je trouve ça dingue, c’est génial, on va tous se retrouver là-bas avec le même but, celui de ramener la médaille d’or ! C’est tout simplement magique », adoube Romane Dicko.

Côté judo, ils seront effectivement loin d’être seuls, puisque Mélanie Vieu, Hugo Métifiot et Khamzat Saparbaev seront eux-aussi présents à Himeji, le camp de base de l’équipe de France de judo, pour être leurs partenaires d’entraînement. En savoir plus à ce sujet.