Nicolas Mossion : « Toujours dans cette dynamique de progrès »

Grâce aux médailles décrochées aux Jeux de Tokyo par Romane Dicko et Teddy Riner, le PSG Judo a conclu en beauté sa première olympiade, celle de la fondation selon son directeur technique Nicolas Mossion. L’heure est désormais à la concrétisation sur le très haut niveau, mais aussi au développement des projets sociétaux de la section.

Dans quel état d’esprit es-tu à l’entame de cette nouvelle saison ?
C’est un nouveau cycle, dans un nouveau dojo, avec de nouvelles personnes et de nouveaux objectifs. L’idée directrice est de construire jusqu’en 2024 pour être performant et avoir un maximum d’athlètes au Jeux olympiques à Paris. Cela va passer par des échéances intermédiaires, aux niveaux national et international. Il y a tout un plan pour les trois ans à venir.

Quel regard portes-tu sur les débuts de la section judo ?
C’est la quatrième année que l’on a relancé la section Judo au PSG. Nous avons démarré fin 2018 et, à l’issue de nos trois premières années de travail, nous nous retrouvons avec deux médailles olympiques, des titres nationaux et continentaux chez les jeunes, des victoires par équipes également. Notre première expérience aux championnats de France seniors première division par équipes n’a certes pas été concluante, mais elle sera formatrice pour cette nouvelle olympiade. Nous sommes toujours dans cette dynamique de vouloir continuer à évoluer et à progresser d’année en année.

Nicolas Mossion (mai 2021)

Quels vont être les premiers objectifs sur cette saison ?
Les championnats de France de mi-novembre vont constituer une première étape. De manière générale, c’est un soulagement de voir qu’il y a plein de compétitions qui sont programmées. Sur la dernière saison, c’était uniquement le très haut niveau, ceux qui étaient concernés par les JO qui avaient la possibilité de sortir en tournoi. Aujourd’hui, nous sommes contents parce que, dans notre groupe, nous avons aussi des plus jeunes qui n’ont pas encore le niveau international et qui vont avoir de quoi se mettre sous la dent prochainement. Nous avons eu la chance de pouvoir continuer à nous entraîner durant toute cette période délicate mais, s’entraîner sans compétition, c’est sûr que c’est différent. Se préparer pour une échéance, certains en ont perdu l’habitude, mais je les sens tous motivés et remobilisés, et ça fait du bien au groupe. 

À voir Faiza Mokdar et Arnaud Aregba atteindre la finale de leur catégorie aux championnats d’Europe juniors, ce doit être satisfaisant de constater que le club est resté dans les clous de la performance…
Oui, nous sommes toujours dans le coup chez les jeunes et cela fait plaisir. Pour la quatrième année consécutive, nous nous retrouvons avec minimum une médaille européenne chez les juniors. Nous sommes toujours là, conformément à notre volonté d’avoir un groupe jeune. En parallèle, nous nous recentrons également sur le très haut niveau dans l’optique des Jeux de Paris, qui vont arriver très vite puisque nous n’avons déjà plus que trois ans devant nous. Il faut tout mettre en œuvre pour ne pas se faire surprendre.

Nicolas Mossion (mai 2021) 1
Une compétition sur laquelle le club pourra compter sur sa recrue Amandine Buchard. Un petit mot sur son arrivée au PSG ?
Je suis très content d’avoir Amandine dans notre groupe, elle qui nous a rejoints cet été à l’issue de sa médaille d’argent à Tokyo. Elle correspond tout à fait à ce que l’on recherche dans notre groupe : c’est une fille très talentueuse, avec un état d’esprit très appréciable tant sur le plan individuel que collectif, et je suis persuadé qu’elle va parfaitement s’intégrer. Avec elle, notre mission est simple : faire en sorte que, sur les trois années à venir, elle progresse et remporte l’or à Paris.

Le PSG Judo qui va également s’investir sur le volet solidaire cette saison…
C’est un projet qui tient vraiment à cœur du club, qui ne se veut pas seulement être une structure de haut niveau. Par le biais d’académies, mais aussi d’interventions dans les écoles et les centres de loisir, l’objectifs est de proposer du judo, de faire découvrir notre belle discipline, au plus grand nombre. C’est encore dans les tuyaux, mais nous espérons désormais une mise en place rapide.