Mokdar et Saparbev, ça gagne !

Ils étaient douze judokas Rouge et Bleu ce dimanche sur les tatamis de l’Institut du Judo à Paris, à l'occasion de nouveaux test-matches nationaux. Avec deux victoires à la clé pour Faiza Mokdar (-52kg) et Khamzat Saparbev (-100kg), et un total de six podiums.

Sa dernière compétition remontait aux championnats d’Europe juniors de début novembre, en Croatie, qu’elle avait d’ailleurs remportés pour la troisième fois. Quatre mois plus tard, Faiza Mokdar restait sur la même dynamique pour ses premiers test-matches nationaux, sérieuse et autoritaire pour s’imposer sur ses cinq combats par ippon. L’après-midi, c’était au tour de Khamzat Saparbaev de se montrer le meilleur en -100kg, lui qui en avait déjà fait de même lors du premier rassemblement de l’élite tricolore en décembre dernier. Unique judoka du plateau à réaliser le doublé, il domine en finale le champion du monde cadets 2019 Kenny Liveze – qui avait privé le Parisien du titre national juniors il y a tout juste un an – sur un très joli uchi-mata (fauchage par l’intérieur de la cuisse).

Faiza Mokdar (fevrier 2020) 1

« Faiza et Khamzat ont fait preuve de beaucoup d’envie hier, analyse Nicolas Mossion, responsable du haut niveau au club. Faiza a réussi à appliquer ce qu’elle met en place à l’entraînement, prenant cette compétition comme un exercice, tout en montrant un vrai relâchement. Khamzat, lui, reste sur sa très bonne dynamique, ne se posant pas de question et gagnant avec la manière. » Deux victoires auxquelles s’ajoutent les deuxièmes places de Mélanie Vieu (-48kg) et de Lalou Lebrun (-52kg), et les troisièmes places de Martha Fawaz (-57kg) et d’Arnaud Aregba (-81kg), déjà à cette position en décembre. « Ces test-matches auront eu le mérite de nous donner, au moins pour ces six judokas, des axes de travail, des objectifs pour les prochaines séances d’entraînement. Pour les autres, en revanche, une vraie remise en question est à faire », tranche Nicolas Mossion. Avec ou sans opposition officielle, le travail continue.