Les judokas premiers supporters du PSG

Alors que le PSG s’apprête à disputer la finale de la Ligue des Champions dimanche soir à Lisbonne contre le Bayern de Münich, les judokas du club de la capitale seront au rendez-vous devant leur poste de télévision. Certains n’ont rien manqué de ce Final 8, comme Eniel, Ahmed-Yacoub, Tanou ou Hugo qui nous racontent leurs soirées de victoire contre l’Atalanta Bergame et le RB Leipzig et l’excitation grandissante avant le grand rendez-vous de dimanche soir.

« Mon pronostic ? Deux à zéro pour Paris. » Eniel Caroly (champion de France juniors 2019 en -90kg et titulaire lors des derniers championnats d’Europe et du monde juniors) est un supporter inconditionnel du club de la capitale. Comme beaucoup de supporters de l’équipe parisienne, il n’aurait loupé ce tableau final de la Ligue des Champions pour rien au monde. « J’ai regardé ça chez moi, à Châtenay-Malabry, avec des amis. Pas des fans comme moi, mais ils voulaient voir ce match. » Aux couleurs de son club de cœur, ce dernier fait un débriefing acéré d’une rencontre au scénario incroyable avec une victoire du club parisien obtenue en toute fin de match grâce à Marquinhos et Choupo-Moting.
« Au début du match, j’ai senti que Neymar était vraiment très en jambes, ce qui était vraiment bon signe pour la suite. Mais à la mi-temps, on est mené 1-0, alors qu’on a eu des opportunités de marquer. À place de Thomas Tuchel, j’aurais alors aussitôt fait rentrer Kylian Mbappé et un milieu qui va de l’avant car il y avait trop de distance entre notre milieu de terrain et notre attaque. » Une analyse de connaisseur puisque l’entraîneur allemand procédera aux changements désirés, qui s’avéreront décisifs qui plus est ! « Franchement, j’étais inquiet jusqu’au but de Marquinhos. On était à la 90e minute, il restait peu de temps pour égaliser. Puis l’extase, la folie ! Et dès que le PSG a marqué, j’étais sûr qu’on allait en marquer un second rapidement parce que tu voyais bien que l’Atalanta craquait, qu’ils étaient en résistance, proches du point de rupture. Tuchel a vraiment bien joué le coup avec la rentrée de Choupo-Moting. C’était vraiment le bon choix ! »

En plein stage national à l’INSEP, les débriefings sont allés bon train avec ses camarades de club, et en particulier avec Ahmed-Yacoub Belkahla, vice-champion de France juniors 2019 en -60kg « J’ai regardé le match avec des copains dans ma chambre de l’INSEP, dont Nabil Hachem et Tanou Keita du club. Franchement, il y a un moment où on a douté car on voyait ressurgir les mauvais souvenirs avec la défaite de l’année dernière contre Manchester United. Mais au foot comme au judo, tout est possible tant que l’arbitre n’a pas annoncé la fin du combat. » Pour la demi-finale, Ahmed-Yacoub, supporter du club depuis le début des années 2000 – « j’avais un poster de Pedro Miguel Pauleta dans ma chambre » - se sentait beaucoup plus serein. « À 2-0, on a compris que c’était plié et que la finale était pour nous. » Même son de cloche pour Tanou Keita, double champion de France juniors 2018 et 2019 en -100kg. « Au début du match, on a pensé que ça allait être peut-être un peu compliqué, mais à partir du premier but de Marquinhos, la machine s’est mise en route. À la fin du match c’était juste la folie ! On a regardé le match non loin de l’INSEP et, à peine la fin de match sifflée par l’arbitre, les gens ont décidé d’aller fêter cette qualification pour la finale dans le centre de Paris. »

Et à seulement quelques heures du dénouement, tous y vont de leurs pronostics : « 2-1 pour le PSG, avec un but de Neymar en premier et de Choupo-Moting à la 91e minute, prédit Ahmed-Yacoub. La clé du match ? Le mental. » Tanou, de son côté, voit bien un 4-2 pour Paris. « Mbappé comme premier buteur, Neymar dans la foulée et un but aussi de Choupo-Moting. Cela va être un match avec beaucoup d’intensité physique ! Il ne faudra pas gâcher les occasions, être lucide dans la finition, d’autant plus qu’en face, Manuel Neuer est l’un des meilleurs gardiens du monde. » « Pas de fioritures, de l’efficace, souhaite enfin Hugo Metifiot (champion de France juniors 2019 en -73kg), admirateur de Ronaldinho lors de ses années parisiennes. Malheur à la première équipe qui va prendre un but ! Une victoire parisienne pousserait en tout cas toutes les sections du club encore plus vers le haut. Le coup de projecteur et la dynamique seraient incroyables ! » Une vision partagée par Eniel Caroly : « si le PSG gagne demain soir, ça nous donnera encore plus envie de remporter un jour la Golden League (équivalent de la Ligue des Champions au judo, NDLR) avec les copains du club ! »