Les 50 ans de l'appel de Pierre Bellemare

Histoire

1er février 1970, il y a 50 ans aujourd’hui ! Une date essentielle dans la création du Paris Saint-Germain, avec l’appel de Pierre Bellemare.

Janvier 1970, après le retour de Guy Crescent, Pierre-Étienne Guyot a contacté son ami Maurice Siegel, patron d’Europe 1. Un créneau horaire est mis à la disposition de l’Association Paris Football Club pour recruter ses premiers associés. Cet appel à souscription est programmé pour le dimanche 1er février 1970 et Pierre Bellemare, animateur vedette, a accepté de soutenir personnellement le projet. Un appui de poids : Pierre Bellemare fête son retour sur Europe après dix ans d’absence… Le quotidien L’Équipe et l’hebdomadaire France Football sont eux-aussi sollicités.

/media/89823/papier-1.jpg

Le 1er février, c’est quitte ou double pour les dirigeants du PFC. Un succès et le club parisien sera reconnu et adopté, un échec provoquerait la fin de cet ambitieux projet. Dès les premières heures de la matinée, tout est en place. Guy Crescent attend fébrilement aux côtés de Pierre Bellemare. Une centaine d’artistes, dont Enrico Macias, Sacha Distel, Annie Cordy, Mireille Mathieu ou Robert Castel, ont accepté bénévolement de soutenir le projet et sont les parrains des 85 points de souscription dispersés dans la capitale et la région parisienne.

/media/89824/papier-2.jpg

À 9h, Pierre Bellemare prend la parole : « Chers amis, nous allons faire appel à vous une nouvelle fois… Si le peuple de Paris ne se penche pas sur le drame qui le guette… Imaginez le train de péniches remontant la Seine et portant la terre rouge du Parc des Princes vers son dernier cercueil… La mort d’un grand lieu… La disparition du patrimoine national… Nous possédons la solution et c’est Monsieur Guy Crescent qui va maintenant prendre la parole. » Malgré l’émotion, le dirigeant parisien expose avec précision son projet : la création d’un grand club de football à Paris avec l’appui d’associés, qui pour 25 francs minimum, feront partie intégrante du club.

/media/89827/papier-4.jpg

Pierre Bellemare implore les parisiens et leur demande de se déplacer en masse pour devenir souscripteur. On attend avec impatience les premiers résultats lorsque l’inimitable Albert Simon présente son point météo : « Le temps est couvert pour toute la journée, nous vous conseillons de rester chez vous. » Stupeur dans le studio… Quelques instants plus tard, Mireille Mathieu demande l’antenne : dans un café du XVIe arrondissement, elle a débuté un tour de chant improvisé sur le comptoir ! Les curieux et badauds s’approchent et on dénombre 250 bulletins de souscription en quelques minutes. Partout dans la capitale, les appels se multiplient. Après quatre heures d’antenne, on totalise 17 400 associés pour 842 000 Francs de promesse, soit environ 50 Francs par associé. Ému par ce succès inespéré, Guy Crescent remercie les souscripteurs.

Six mois plus tard, après s’être rapproché du Stade Sangermanois, le Paris Football Club deviendra officiellement le Paris Saint-Germain Football Club. La légende est en marche !