Le PSG Judo, patron des championnats de France juniors

Après les trois médailles hier, les judokas parisiens font encore mieux ce dimanche en remportant quatre nouvelles récompenses, dont deux titres pour Eniel Caroly (-90kg) et Tanou Keita (-100kg). Cerise sur le gâteau, une première place au classement des clubs !

Caroly n'a pas tremblé
Double champion de France cadets, médaillé de bronze en 2018 en -81kg, Eniel Caroly, monté en -90kg depuis quelques semaines, s'offre son premier titre juniors. Garçon au très fort potentiel, il arrive en finale avec autorité, grâce notamment à son harai makikomi (mouvement de jambe en sacrifice). Opposé à Alexis Mathieu, l'autre favori de la catégorie, pour l'or, il subit d’abord un contre compté waza-ari, avant de placer sur la séquence suivante un très fort o-soto-gari qui lui permettait de revenir à égalité. Sur cette action, son adversaire se blesse à l'épaule et abandonne. Premier titre juniors pour Eniel Caroly.

Keita fait le doublé, au terme d’une finale 100% PSG Judo
Ils étaient deux engagés dans la catégorie des -100kg. Séparés au tirage, Tanou Keita et Christopher Mvuama, après un parcours sans faute, se sont retrouvés en finale. Une configuration rare qui prouve la valeur des deux combattants parisiens. Finalement, c'est Tanou Keita qui s'adjuge la victoire par hansokumake, Mvuama ayant reçu trois pénalités. Second titre consécutif pour Tanou Keita, champion de France ici-même l'année dernière.

Joris Agbegnenou, le bronze de la persévérance
Cinquième l'année dernière en -90kg, Joris Agbegnenou était bien décidé à revenir cette fois-ci avec une médaille. Ce sera finalement le bronze ! Battu en demi-finale, Agbegnenou trouve les ressources pour battre Djeff Leverrier sur un ippon-seoi-nage (mouvement d'épaule) à droite décisif durant le golden score (mort subite). Avec Eniel Caroly, il y a donc deux Parisiens sur le podium des -90kg.

Magassa passe au travers
Médaillée de bronze la saison dernière, Habi Magassa, encore junior première année, n'a cette fois pas réussi à monter sur la podium, battue par Kerri N'Gosso Silo, future médaillée de bronze, en quart de finale, puis par Eugénie Louviaux en repêchages.

Une première place sur laquelle capitaliser
Avec ce joli total de sept médailles pour trois titres, le PSG Judo termine en tête du classement des clubs récompensés ce week-end. De quoi valider le travail entrepris depuis la rentrée dernière avec ce groupe prometteur. « Je suis bien sûr très content des résultats, expose Djamel Bouras, président du PSG Judo. Mais aussi et surtout des fondations que nous avons posées : les judokas recrutés forment un vrai groupe, ils sont contents et fiers de faire partie de l'aventure du PSG Judo. Nicolas Mossion fait du très bon travail avec eux. Ce sont de très bonnes bases sur lesquelles nous allons nous appuyer pour continuer à faire grandir le club et à accompagner ces judokas vers le très haut niveau. » Le mot de la fin pour Nicolas Mossion, entraîneur du PSG Judo heureux à l’issue de ces championnats prolifiques pour les siens. « Au-delà des résultats, tous les judokas engagés, hormis Habi Magassa, ont répondu présent au niveau de l'attitude et de l'engagement aujourd’hui. Ils ont fait ce qu'il fallait au moment où il le fallait. Ils ont été des patrons. Maintenant, on va se focaliser sur l'international. Ces garçons ont du potentiel et mon rôle est de les en convaincre afin d'aller chercher des médailles européennes ou mondiales. »