Forcer la décision en Israël

Engagées avec l’équipe de France cette semaine sur le Grand Chelem de Tel-Aviv, Marie-Ève Gahié et Romane Dicko savent ce qui les attend depuis l’annonce du tirage au sort cet après-midi.

Première en lice vendredi pour le PSG Judo, c’est en numéro 1 mondiale que Marie-Ève Gahié (-70kg) s’avance sur ce premier Grand Chelem (troisième niveau de compétition du circuit international, derrière les championnats du monde et le Masters) de l’année. Un statut qui lui permet d’être exemptée de premier tour, dans un tableau qui compte vingt-huit combattantes. Au regard des bilans planétaires, c’est probablement face à l’Irlandaise Megan Fletcher (21e mondiale) que la Parisienne débutera donc son tournoi pour sécuriser une place en quarts. À ce stade, la mieux classée sur son parcours serait la Brésilienne Maria Portela (13e mondiale), contre qui la championne du monde 2019 n’a jamais perdu en cinq confrontations. Si tout se passe bien, il ne pourrait plus rester que la crème de la catégorie en course dans le dernier carré, à savoir sa rivale française Margaux Pinot (3e mondiale) et les deux Néerlandaises Sanne Van Dijke (2e mondiale) et Kim Polling (4e mondiale), face auxquelles Marie-Ève Gahié reste sur un revers lors de ses dernières sorties, aux championnats d’Europe de Prague fin novembre et au Masters de Doha mi-janvier. Une opposition de premier plan qui doit lui permettre de faire définitivement pencher la balance en sa faveur en vue de la qualification olympique.

Romane Dicko (entrainement février 2020)

Pour Romane Dicko (+78kg, ci-dessus), tenante du titre en Israël et parfaite depuis la reprise des compétitions avec son deuxième titre continental suivi de sa magnifique victoire au Masters, c’est également au deuxième tour qu’elle se présentera directement sur les tatamis de la Shlomo Arena, samedi. Face à elle, elle retrouvera l’Espagnole Sara Alvarez (32e mondiale), qu’elle n’a encore jamais rencontrée. Derrière, se présentera vraisemblablement la Portoricaine Melissa Mojica, actuellement dans les clous pour être de la partie à Tokyo cet été avec son vingt-cinquième rang planétaire, à moins que la Croate Ivana Maranic (38e mondiale), opposée au préalable à une jeune Indienne, ne parvienne à déjouer les pronostics. Forcément dans les cordes de l’athlète Rouge et Bleu, pointant désormais à la dixième place au classement mondial, et qui pourrait encore se rapprocher des sommets en dominant, comme en finale à Paris il y a un an, la Biélorusse Maryna Slutskaya, placée dans la même moitié de tableau qu’elle. Si le sans-faute se poursuit, il resterait alors un dernier duel pour prétendre à une nouvelle médaille d’or, avec, logiquement, un premier face-à-face à la clé : soit contre la numéro 3 mondiale brésilienne Maria Suelen Altheman, finaliste des championnats du monde 2013 et 2014 et qui compte déjà deux participations aux Jeux olympiques, soit contre la Portugaise Rochele Nunes, aux côtés de Romane Dicko sur ses trois podiums de 2020, à chaque fois avec le bronze autour du cou.

Suivez les parcours des deux Parisiennes en direct sur les réseaux sociaux du PSG Judo.