Du cœur et de la solidarité : retour sur l’année 2020 de la Fondation

Fondation

Au milieu d’une année marquée par la crise sanitaire, la Fondation Paris Saint-Germain a maintenu son implication sur tous les terrains solidaires.

Cette année n’était décidément pas une année comme les autres. Alors que la Fondation du Paris Saint-Germain soufflait sur sa 20e bougie, le monde solidaire et social était renversé par une tempête sanitaire. Revoir ses priorités, adapter ses projets, continuer à aller de l’avant : tels étaient les engagements d’une équipe plus engagée que jamais pour soutenir les plus vulnérables.

Répondre à la crise sanitaire

Sur le terrain, d’abord, elle a poursuivi son engagement auprès des familles en situation de précarité. Elle a pour cela apporté son soutien à des partenaires historiques. C’est un don de 100 000 euros qui a ainsi été fait en faveur d’Action contre la Faim, pour soutenir la lutte contre le Coronavirus en France et à l’étranger, et 100 000 euros qui ont été versés au Secours Populaire, afin d’aider les plus fragilisés par la crise sanitaire. Le Parc des Princes a par ailleurs été réquisitionné pour y confectionner des kits d'hygiène pour les plus démunis.

ACF
Des moyens humains, mais aussi logistiques, ont aussi été apportés durant toute l’année 2020 : 150 000 masques ont été distribués à ceux qui ont lutté contre la Covid-19, avec le soutien de Tencent.

Et puis, la Fondation a aussi voulu tourner son regard vers ceux qui sont devenus les héros de cette pandémie. Le personnel soignant, en première ligne.
Le Paris Saint-Germain a ainsi mis en vente 400 maillots collectors en leur honneur, permettant d’équiper 40 salles de repos des hôpitaux parisiens (télévisions, fauteuils massant, enceintes) afin d’adoucir leur quotidien, tandis que 4300 euros leur étaient versés.

Au cœur de la crise, la Fondation a également pu mettre en place une véritable chaine de solidarité, avec l’aide de l’association Street Food en Mouvement, afin de préparer au Parc des Princes pas moins de 20 000 repas distribués ensuite via le parc automobile du club aux 16 hôpitaux de l’AP-HP.

Au déconfinement, le stade est ensuite devenu un terrain d’évasion et de partage pour le personnel soignant et leurs enfants, la Fondation y créant un Escape Game imaginé pour eux.

Poursuivre son engagement auprès des familles

Tendre la main aux plus vulnérables, c’est aussi se tourner vers ceux qui sont moins exposés. Alors que la crise du Covid a empiré la situation dramatique de femmes victimes de violences domestiques, le partenariat avec la Fondation des femmes a été étendu afin de leur offrir une bouffée d’air frais. 20 femmes et leurs enfants ont ainsi été́ hébergés dans le Château de Chantilly et accompagnés pendant 5 semaines par les éducateurs de la Fondation.

« En ces temps difficiles de crise sanitaire, il est d’autant plus nécessaire pour la Fondation Paris Saint-Germain de rester présent aux côtés des enfants et familles en détresse qui ont plus que jamais besoin de rêver. Notre objectif est d’apporter une touche de rêve, du réconfort et des étoiles dans les yeux de ceux qui en ont particulièrement besoin », nous a d’ailleurs confié Sabrina Delannoy, directrice adjointe de la Fondation.

Et puis, parce que chaque année, ce sont plus de 400 opérations qui sont mises en place par la Fondation pour plus de 16 000 enfants, il n’était pas question pour cette dernière de cesser d’apporter des moments d’évasion aux bambins de la capitale. Alors des projets ont été réinventés : les visios avec les joueurs depuis le Centre Ooredoo ou la création d’une émission de radio diffusée au sein de 200 chambres d'enfants malade de l'Hôpital Necker en sont les témoins.

Et dès que cela a pu être possible, les moments partagés au Parc des Princes en marge des matches ou les visites de joueurs à l’hôpital ont été remis au goût du jour. Un réconfort par le rêve.

Et 2021 alors ?

Plus que jamais, la Fondation Paris Saint-Germain va poursuivre son élan sur tous les terrains : les programmes existants avant la crise, les relations construites pendant la crise, le soutien aux 30 associations et ONG dans le cadre d’actions et de projets solidaires en France et à l’international, la présence auprès des familles en difficulté, ou les simples moments de magie…

D’ailleurs, si les Écoles Rouge & Bleu ont vécu au rythme des confinements et des mesures sanitaires, elles ont bien vocation à rouvrir leurs portes en grand pour retrouver cette « école après l’école », axée sur le dépassement de soi, la solidarité́ et le goût de l’effort.

Avec, en ligne de mire, un chantier porté par l’espoir et la détermination de la Fondation : la création d’une École au sein même de l’hôpital Necker – enfants malades. Comme l’aboutissement d’un partage, et le début d’une nouvelle histoire.