Classique, acte 100 (1/4) : Les débuts !

Dimanche soir au Stade Vélodrome, le Paris Saint-Germain et l’Olympique de Marseille vont participer au 100e classique en matches officiels. Retour en 4 actes sur ce duel historique du football français, dominé par les Parisiens (44 victoires, 22 nuls et 33 défaites avant cette centième). Première partie : de 1971 à 1985.

Le 12 décembre 1971, il y a bientôt 50 ans, le tout jeune Paris Saint-Germain se déplace à Marseille pour le premier classique entre les deux équipes. Un match déséquilibré sur le papier : le club parisien est tout juste promu en première division face à l’OM, futur champion de France et leader avec 6 points d’avance sur ses poursuivants. Les Parisiens, malgré l’ancien capitaine marseillais Jean Djorkaeff, seront logiquement vaincus sur le score de 4-2, avec un doublé de Michel Prost, ainsi auteur du premier but officiel de l’histoire des Rouge et Bleu face aux Olympiens. Au match retour à Colombes (le Parc des Princes est toujours en travaux et ne sera inauguré que quelques jours plus tard pour un match de l’Équipe de France olympique), les Parisiens sont rapidement menés au score et sont vaincus sans démériter (1-2). Une défaite sans conséquence, avec le maintien officiellement assuré en première division trois jours plus tard suite à un nul à Rennes (1-1).

Le second gros choc entre les deux équipes se joue trois ans plus tard en quart de finale de la Coupe de France, alors que le club de la capitale est de retour parmi l’élite avec son nouveau Président Daniel Hechter. Marseille, distancé en championnat, joue sa saison sur ce match et rêve de remporter un trophée, mais les Parisiens vont réussir l’exploit en tenant en échec l’OM au Vélodrome (2-2, le 9 mai 1975) avant de confirmer au match retour au Parc des Princes (2-0, le 13 mai 1975). Une double confrontation riche en émotions, avec des incidents après la rencontre à Paris et la lourde suspension des Brésiliens de Marseille, Jairzinho et Paulo Cesar, pour des gestes déplacés envers l’arbitre. François M’Pelé avait été un des artisans ce succès : « En Coupe de France, on avait réalisé un véritable exploit en éliminant Marseille. Le match au Stade Vélodrome reste gravé dans ma mémoire. C’était chaud, très, très chaud ! On me parle de la rivalité avec Marseille depuis le début des années 1990, mais ce match reste pour moi à l’origine du duel avec l’OM. »

Les affrontements entre les deux clubs seront équilibrés jusqu’à la relégation de l’OM en 1979, avec en point d’orgue le succès historique des Parisiens au Parc des Princes quelques heures après le départ annoncé du Président Daniel Hechter. Le 8 janvier 1978, on attend un Paris Saint-Germain en crise face à Marseille, alors premier du championnat, et on assiste à un festival offensif des Rouge et Bleu avec une victoire sur le score sans appel de 5-1. L’addition aurait même pu être bien plus lourde : Carlos Bianchi a raté un penalty et trois tentatives des attaquants du Paris Saint-Germain ont été repoussées par les montants.

En 1984, les Marseillais sont de retour en première division est assistent en spectateurs au premier titre de champion de France remporté par le Paris Saint-Germain. Le 9 août 1985, un but de Luis Fernandez après 50 secondes de jeu au Parc des Princes (victoire 2-0 des Parisiens) lance la saison du club de la capitale, avant le match retour, le 15 décembre 1985, et un 0-0 au Stade Vélodrome sous les yeux du tout nouveau Président marseillais Bernard Tapie qui va donner un nouveau souffle aux confrontations entre les deux équipes.