Ça se précise pour Romane Dicko et Teddy Riner

Présentés officiellement à la presse cette semaine avec le reste de la sélection olympique française, les deux Parisiens Romane Dicko et Teddy Riner savent qu’ils sont désormais entrés dans la dernière ligne droite avant le 30 juillet, jour de leur entrée en lice à Tokyo.

« À voir ces journalistes présents et à répondre à toutes leurs sollicitations, ça rend les choses plus concrètes », glisse Romane Dicko au moment de prendre place autour d’une table avec quatre médias nationaux. Un media day orchestré par la fédération française de judo qui a aussi été l’occasion pour chaque athlète de récupérer sa dotation officielle, signe que les Jeux olympiques de Tokyo s’approche à grands pas.

Romane Dicko (juin 2021)

« Il ne faut pas pour autant s’éparpiller, prévient la double championne d’Europe des +78kg. Il y a encore beaucoup à faire, pour déplacer tous les curseurs de "très bien" à "parfait". Mais on prend tout de même les bonnes énergies, et l’émulation qui naît entre nous tous doit nous porter jusqu’au jour de compétition. Là-bas, je sais que chaque matin, je vais avoir envie d’aller en découdre, mais il faudra attendre patiemment le 30, où nous serons ensemble avec Teddy pour ramener les deux derniers titres individuels en jeu à la maison. » « Normalement, ce devrait être une belle journée, sourit son aîné Teddy Riner quelques mètres plus loin. On va s’encourager, tout en restant chacun bien concentré sur sa propre compétition, sans se mettre de pression particulière. Après, c’est sûr qu’un doublé serait magnifique ! »

Pour cela, le double tenant du titre, en lice pour un triplé historique en +100kg, assure avoir mis toutes les chances de son côté. « Je me suis bien entouré pour me sentir au mieux sur cette préparation. Mais ce n’est pas le tout de se sentir au top, il faut répondre présent le jour J maintenant. Je vais donc mettre à profit ce mois qu’il me reste pour fignoler et approfondir ce qui doit l’être, afin d’arriver avec le minimum d’interrogations et le maximum de certitudes. C’est lui qui arrivera sur le tapis avec les dents les plus longues qui repartira avec cette médaille d’or. »

Place désormais aux derniers stages en France, du côté de Soustons (Landes) pour Romane Dicko et de Montpellier (Hérault) pour Teddy Riner, avant le départ pour Himeji, ultime camp de base du 13 au 20 juillet avant de rallier Tokyo pour le début des Jeux.