Un finish salvateur

Handball

Dimanche après-midi, le Paris Saint-Germain Handball débutait sa saison de Lidl StarLigue, presque sept mois après l’avoir quittée. Au Stade Pierre de Coubertin, il recevait le Pays d’Aix Handball, emmené par ses anciens parisiens, Samuel Honrubia et William Accambray.

La rencontre débute par un hommage, celui à Mikkel Hansen, qui du haut de ses 334 matches toutes compétitions confondues sous le maillot des Rouge et Bleu devient le joueur le plus capé de l’Histoire de notre club. Ainsi, juste avant le coup d’envoi, l’international danois reçoit une récompense fortement justifiée.

Côté terrain, les débats sont plutôt équilibrés. Si Mikky frappe en premier (1’ : 1-0), les visiteurs répondent parfaitement par l’intermédiaire de Kristan Kristjansson et Matthieu Ong (10’ : 4-4). Paris mène au point, mais ne peut se détacher, la faute à un Wesley Pardin en réussite dans sa cage.

Passé le quart d’heure de jeu, Paris monte en puissance. Pour tromper la vigilance de Pardin, qui d’autre est mieux placé que son ex-coéquipier toulousain, Ferran Solé ? L’ailier droit espagnol gagne son face-à-face et permet à sa formation de reprendre les devants (15’ : 8-7). D’un gaucher à l’autre, l’efficacité est contagieuse et Nedim Remili s’inspire de son nouveau coéquipier pour marquer depuis les 9m (18’ : 10-7).

/media/187267/_ag22290.jpg

Mais encore une fois, Aix n’est pas venu pour vendre facilement sa peau. Le PAUC égalise et oblige Raul Gonzalez a posé son premier temps-mort (22’ : 11-11). La mise au point fait du bien et les Parisiens repartent dans le bon sens (24’ : 13-11). A la pause, notre équipe compte deux longueurs d’avance, après un missile d’Elohim Prandi et une dernière réalisation au buzzer de Dainis Kristopans.

Après le repos, les deux formations reviennent avec les mêmes intentions (34’ : 18-17). Les visiteurs ne sont jamais bien loin et sont même tout près d’égaliser, mais Karl Konan butte à bout portant sur Yann Genty (37’ : 19-18). Cette nouvelle piqûre de rappel fait encore son effet et ce sont cette fois Mikkel puis Mathieu Grébille, qui redonnent un peu d’avance à Paris.

Défensivement, face aux problèmes que pose la bande d’Accambray, Paris s’adapte et passe en 5-1, avec Benoît Kounkoud à l’interception. Ce dispositif porte ses fruits et les Rouge et Bleu récupèrent plus de ballons. Seulement, c’est à présent dans la finition que le Club de la capitale pêche. Un manque de réalisme qui permet aux Provençaux de revenir au score (46’ : 24-24). Pour repasser en tête, les Parisiens s’en remettent à Nikola Karabatic, tantôt buteur, tantôt passeur pour Kamil Syprzak (48’ : 26-25).

/media/187269/_ag22626.jpg

L’entame du money-time est toujours aussi irrespirable (50’ : 27-27). Nikola Karabatic, grâce à un retour défensif spectaculaire, et Benoît Kounkoud, d’un joli chabala, redonnent un peu d’air à Coubertin (51’ : 28-27). Les Parisiens se retrouvent dans une situation plus ou moins similaire à celle de mercredi, face à Flensbourg (28-29). Mais pas question de revivre le même épisode ! Dans les ultimes instants, alors que Vincent Gérard repousse un jet de 7m, Mikkel Hansen s’offre un triplé et scelle la victoire parisienne !

Pour sa reprise, le Paris Saint-Germain Handball remporte donc son premier match de Lidl StarLigue. De bon augure pour les Rouge et Bleu, qui se déplaceront en Biélorussie, mercredi soir, pour y défier le Meshkov Brest, à l’occasion de la 3ème journée d’EHF Champions League.



(Crédits : TeamPics/PSG)