Paris passe la deuxième

Le contexte :
Trois jours après sa victoire en Lidl StarLigue face à Créteil (39-26), le Paris Saint-Germain Handball retrouvait le Stade Pierre de Coubertin samedi après-midi, mais surtout la Velux EHF Champions League. Lors de la 13ème journée, il accueillait Elverum. Les Norvégiens se devaient de faire au moins match nul pour rester dans la course aux huitièmes de finale. De leur côté, les Rouge et Bleu pouvaient revenir à égalité de points avec Szeged (battu en milieu de semaine à Flensbourg 34-26), en cas de succès et prendre la deuxième place du groupe A, grâce à une meilleure différence de buts particulière face aux Hongrois (+2).

Le résumé :
Dès l’entame du match, chaque attaque est payante et le début de rencontre est riche en buts (7’ : 5-5). Pour arrêter cette euphorie offensive, notre équipe peut s’appuyer sur son dernier rempart, Vincent Gérard, qui stoppe un jet de 7m d’Alexander Christoffersen (12’ : 8-6). Un arrêt qui permet au club de la capitale de hausser le ton défensivement et de prendre le large, après un doublé de Kim Ekdahl du Rietz (14’ : 10-6). Mais comme au match aller (22-25), les Norvégiens ne sont pas décidé à vendre facilement leur peau (21’ : 12-11). Les hommes de Raul Gonzalez s’en remettent alors à Sander Sagosen. Déjà auteur de 11 buts contre Créteil, notre demi-centre fait très mal à ses compatriotes, à l’image de sa réalisation sur kung-fu (27’ : 16-13). Après un deuxième penalty stoppé par Vincent, Paris regagne les vestiaire avec quatre longueurs d’avance (30’ : 17-13).

/media/104408/_ag22451.jpg

En ébullition, notre gardien poursuit sur la même dynamique, en gagnant un nouveau duel aux 7m au retour des vestiaires (34’ : 21-15). Puisque Paris ne prend plus de but, Paris peut attaquer sereinement et prend une avance plus que confortable à l’entame des 20 dernières minutes (41’ : 24-17). Si le temps défile en faveur des Rouge et Bleu (46’ : 26-20), ces derniers ne sont pas à l’abri d’une rébellion des visiteurs (49’ : 26-23). Bousculés quelques instants, ils reprennent leur marche en avant grâce à Adama Keita (50’ : 28-24), Kamil Syprzak (51’ : 29-24) ou encore Kim (55’ : 30-25). Le match dernier se termine après un ultime but de Sander mais aussi plusieurs parades de Vincent. Nos deux joueurs mettent un joli point final à la victoire de leur formation (31-25).

Le Parisien du match : Vincent Gérard
Auteur d’une très belle performance dans la cage parisienne, Vincent Gérard a été l’un des grands artisans de la victoire des Rouge et Bleu. En effet, l’international français a repoussé neuf des tentatives adverses, en stoppant notamment trois jets de 7m, en remportant plusieurs face-à-faces, mais aussi en effectuant plusieurs sorties remarquées.

/media/104409/_ag19674.jpg

Le mot : Deuxième
Vainqueur d'Elverum, le club de la capitale prend la deuxième place du groupe A, aux dépens de Szeged, grâce à son avantage sur la double confrontation (victoire 30-25 à Paris, défaite 32-29 en Hongrie). Il a donc son destin entre les mains pour conserver cette place ! Pour cela, il faudra s’imposer, dimanche prochain à Coubertin, devant Zagreb. A noter qu’il connaîtra déjà le résultat de son concurrent, qui jouera 24h plus tôt à Barcelone, le leader de la poule.

Dans le viseur :
Après deux matchs à la maison, les Parisiens vont de nouveau se déplacer la semaine prochaine. Jeudi soir, ils se rendront sur le terrain de leur dauphin de Lidl StarLigue, Nantes, pour tenter d’engranger une 17ème victoire en 17 journées de championnat. En cas de succès, ils relégueraient leur adversaire direct et premier poursuivant à huit longueurs. Un revers permettrait en revanche au H de revenir à quatre unités du club de la capitale.

(Crédits : TeamPics/PSG)