Paris aux points

Le contexte :
Dix jours après son dernier match de Velux EHF Champions League, et un déplacement à Flensbourg (29-30), le Paris Saint-Germain Handball retrouvait les Allemands, dimanche après-midi, au Stade Pierre de Coubertin. A l’occasion de la 8ème journée (la première de la phase retour du premier tour), il avait l’occasion, en cas de victoire, de se revenir à hauteur de Barcelone, large vainqueur d'Aalborg, 24h plus tôt (44-35). De leur côté, les Flensburgers se devaient de l’emporter pour ne pas être décrochés de la course à la première place, directement qualificative pour les quarts de finale.

Le résumé :
Après quelques minutes d’observation (4’ : 2-2), les Rouge et Bleu prennent l’ascendant sur leur adversaire, grâce au début de match tonitruant de leurs Scandinaves, Sander Sagosen, Mikkel Hansen et Kim Ekdahl du Rietz (8’ : 7-5). Malgré la blessure à la cheville de Nedim Remili, contraint de quitter ses partenaires, la base arrière composée du Suédois, du Danois et du Norvégien, continue de briller (16’ : 9-8). Même lorsque les Allemands prennent deux longueurs d’avance (21’ : 10-12), Paris peut s’appuyer sur la précision de Sander pour remettre les compteurs à zéro, face à une défense agressive, parfois trop (23’ : 12-12). Les deux minutes pleuvent des deux côtés (26’ : 14-14), mais au milieu de cette bataille physique, Nikola Karabatic fait parler sa technique en réalisant un superbe lob, à l’aide d’un chabala, dans un angle très fermé (27’ : 16-15). A la pause, le club de la capitale possède toujours son unité d’avance, à l’issue d’un premier acte très tendu (30’ : 17-16).

/media/52751/_ag28046.jpg

Au retour des vestiaires, les débats sont toujours aussi serrés et engagés (34’ : 18-18). Les hommes de Raul Gonzalez pensent prendre la mesure de leur adversaire, grâce à une belle défense, emmenée par un très bon Rodrigo Corrales (40’ : 22-20), mais ils se font rapidement rejoindre (43’ : 22-22). Aucune formation ne semble disposée à lâcher l’affaire à l’approche du money-time (46’ : 24-24). Pendant de longues minutes, elles continuent de se rendre coup pour coup (50’ : 27-27). A moins de dix minutes du terme, Dylan Nahi met fin à l’hégémonie offensive en interceptant un ballon et en provoquant une exclusion temporaire d’Holger Glandorf (52’ : 28-27). Sander et le club de la capitale en profitent pour refaire le trou (53’ : 29-27) et enfin passer à +3 (54’ : 30-27). Après une fin de rencontre encore pleine de suspens, où Vincent Gérard s’est montré décisif (59’ : 31-30), Dylan délivrent définitivement les siens en marquant au buzzer (32-30).

/media/52752/_ag28330.jpg

Le Parisien du match : Sander Sagosen
Sander Sagosen n’a que très peu tremblé face à la cage de Benjamin Buric. Co-meilleur buteur de la rencontre avec sept réalisations (en compagnie Mikkel Hansen), l’international norvégien n’a subi qu’un seul échec. Une belle performance pour notre arrière gauche, qui est parvenu à inscrire son 200ème but en Ligue des Champions !

Le mot : Bataille
L’engagement physique était de rigueur dans cette partie ! La bataille fut très intense pendant 60 minutes. Mais au-delà de l’air du jeu, cette victoire permet aux Rouge et Bleu de revenir à hauteur du leader du groupe A, Barcelone. La course à la première place s’annonce elle aussi très intense !

Dans le viseur :
Le Paris Saint-Germain Handball retrouvera la Lidl StarLigue, mercredi soir. Il se déplacera sur le parquet de son voisin, Créteil et tentera de décrocher une dixième victoire en dix journées de championnat et ainsi confirmer son statut de leader.

(Crédits : TeamPics/PSG)