Nikola Karabatic : « on ne se projette pas »

Dimanche après-midi, le Paris Saint-Germain Handball reçoit Flensbourg, pour le compte de la 8ème journée de Velux EHF Champions League. Le demi-centre des Rouge et Bleu, Nikola Karabatic, revient sur le match aller (29-30) et sur les prochaines échéances de son équipe.

Psg.fr : La semaine passée, face à Flensbourg, vous avez fait un grand match, surtout à la Flens-Arena… Ça a été difficile ?
Nikola Karabatic : Oui, ce n’est jamais facile d’aller gagner là-bas… Ils ont une salle très chaude avec une grosse ambiance. Nous avons fait un bon début de match, mais on s'est fait remonter en fin de première période. Le scénario s’est répété pendant la seconde… Mais nous avons réussi à reprendre le dessus et stopper leur dernière attaque. On aurait pu gagner avec plus d’écart, mais on s’est mis en danger tout seul. On est très heureux d’avoir gagné au buzzer !

/media/52654/_22i8783.jpg

Depuis la défaite à Barcelone (36-32), vous avez repris votre dynamique avec que des victoires. C’était important de vite remettre le pied à l’étriller ?
Effectivement… La défaite à Barcelone était un peu amère, car il nous manquait plusieurs joueurs majeurs. Ça n’enlève rien à la belle prestation de notre adversaire, mais nous n’avons pu nous défendre avec toutes nos armes. Perdre là-bas, ce n’est pas une grosse erreur… Beaucoup vont s’incliner là-bas ! Ils font partie des grands favoris. L’important sera le match retour… Mis à part cette défaite, on fait un très bon début de saison et nous pratiquons un beau jeu.

En cas de victoire au retour, vous pourriez reprendre la tête de la poule…
Avant ça, il y a d’autres échéances. Nous sommes dans une période où on joue beaucoup de matchs. On ne se projette pas encore… En Ligue des Champions, c’est au mois d’avril et mai qu’il faudra être bon ! L’essentiel est de passer tous les tours et de s’imposer au Final4. Personne n’a gagné la Ligue des Champions en décembre.

Depuis le début de la saison, ton frère, Luka, a récupéré le brassard de capitaine. Sens-tu que ses responsabilités ont changé ?
Avec ce rôle, il doit parler un peu plus. Ce n’est jamais agréable de devoir crier sur un coéquipier, mais ça fait partie de la vie d’un groupe. Il faut savoir s’imposer et ramener les autres, mais pas uniquement par sa performance sur le terrain. Sur le terrain, il a beaucoup d’influence dans le jeu, en attaque et en défense.

/media/52656/_ag13126.jpg

Retrouvez la première partie de notre interview avec Nikola Karabatic, en vidéo.

(Crédits : TeamPics/PSG)