Nedim Remili : « le Graal pour tout sportif »

La semaine passée, Nedim Remili et l’équipe de France se sont qualifiés pour les Jeux olympiques 2021, qui se disputeront à Tokyo cet été. Notre arrière droit revient sur la prestation des Bleus et nous parle de sa saison.

Psg.fr : Es-tu satisfait de votre parcours au Tournoi de Qualification Olympique ?
Nedim Remili : Oui, car nous sommes qualifiés pour les Jeux ! Surtout avec notre avant dernière compétition, où on s’était fait éliminer très tôt à l’Euro. On devait jouer le TQO juste après, finalement ça a été un an plus tard. Entre temps on s’est reformé et ressoudé. On a su mettre les bons ingrédients pour pouvoir obtenir notre billet pour Tokyo. Mais j’ai encore en travers la gorge notre défaite contre le Portugal (28-29). Nous étions bien dans le match et nous avions les moyens de le remporter. Il faudra revoir ça, car ce sont des choses qui nous sont aussi arrivées au Mondial. Surtout si près des JO !

Selon toi, la victoire contre la Croatie (30-26) a été déterminante psychologiquement ?
Forcément, puisque c’était la première rencontre. Mais ça l’a été aussi parce qu’on a été très fort mentalement. Même quand nous étions menés et que nous ne trouvions pas les solutions en attaque et que nous étions en difficulté en défense, nous avons su rester soudés et solides physiquement. Nous ne jouions pas forcément bien, mais on mettait beaucoup d’intensité. Ça nous a permis de compenser. Derrière, on a pu récupérer des ballons et renverser la situation. Ce succès prouve qu’on a est capable de faire de très belles choses.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Nedim Remili (@nedim_remili)

Ce seront tes premiers Jeux olympiques. Es-tu impatient ?
J’avais malheureusement loupé ceux de 2016 à cause d’une blessure, j’espère que ça ne se reproduira pas. Ça fait plusieurs année que je travaille pour ça. C’est un peu l’accomplissement d’une carrière de représenter son pays aux JO, en tant que sportif, et non seulement qu'en tant que handballeur. J’espère vivre ça plusieurs fois et gagner une médaille olympique, car je pense que c’est le Graal pour tout sportif.

Tu as beaucoup de coéquipiers qui y ont participé et qui les ont gagnés. Que te disent-ils de cet événement ?
A chaque fois qu’ils en reviennent, ils ont encore des étoiles dans les yeux. De la cérémonie d’ouverture à la clôture, c’est une superbe expérience. C’est incroyable de côtoyer les plus grands athlètes du monde, dans un village olympique , même si ça risque d’être un peu différent, à cause du Covid. A chaque fois que quelqu’un en parle, j’ai envie d’y participer. J’espère y être en 2021.

Même si tu ne t’es pas trop arrêté depuis un certain temps, es-tu content de retrouver la compétition avec Paris ?
Bien sûr ! Ce qui est positif dans ce genre de calendrier infernal, c’est qu’on s’entraîne moins et qu’on joue plus (rires). C’est agréable de participer à des grosses rencontres tous les deux ou trois jours. Je préfère être en match qu’à l’entraînement. Je suis impatient d’affronter Ivry et les autres adversaires.

Comment te sens-tu dans ce groupe ?
Bien ! J’ai toujours mes repères. Dans cette équipe, mes responsabilités ne cessent de grandir. Je prends de l’âge et de l’expérience. C’est ma cinquième saison ici. Ça fait toujours plaisir de jouer avec autant de grands joueurs et d’être compétitif dans toutes les compétitions nationales et internationales. J’espère continuer à progresser et apporter à mon équipe. Je veux grandir et gagner des titres !

(Crédits : TeamPics/PSG)