Mission accomplie avant l’Europe

Le contexte :
Après une semaine et demie de coupure, pour cause de trêve internationale, le leader du championnat de France, le Paris Saint-Germain Handball, retrouvait la Lidl StarLigue, samedi, en fin d’après-midi, à l’occasion de la 21ème journée. A une semaine de leur quart de finale de Ligue des Champions, les hommes de Raul Gonzalez pouvaient encore un peu plus asseoir leur domination au classement, lors de la réception de Montpellier (co-dauphin avec Nantes), au Stade Pierre de Coubertin. Il s’agissait de leur quatrième opposition directe de la saison (deux victoires pour Paris, une pour le MHB).

Le résumé :
Maladresses et imprécisions dictent un début de match relativement serré. Les Rouge et Bleu mènent au point, mais se heurtent régulièrement à leur futur coéquipier, Vincent Gérard (7’ : 3-2). De l’autre côté du terrain, les Héraultais ne sont pas plus adroits. Entre pertes de balles et tirs hors cadre, ils laissent l’opportunité à notre équipe de faire le break (13’ : 5-3). Des échecs offensifs qui s’expliquent aussi par la bonne tenue de l’arrière-garde parisienne. A l’image de Viran Morros et Rodrigo Corrales, elle muselle parfaitement le meilleur buteur du championnat, Melvyn Richardson (20’ : 10-5). Notre paire espagnole ferme la boutique et permet à sa formation d’accroître son avance au tableau d’affichage (25’ : 13-6). Malgré une fin de première période plus délicate, au cours de laquelle Gérard multiplie les exploits, Paris est encore devant au repos (14-10).

Au retour des vestiaires, le dernier rempart montpelliérain continue de faire des siennes et l’écart se resserre considérablement (35’ : 17-15). Dans ce moment plus difficile, le club de la capitale peut s’appuyer sur deux de ses leaders, Nikola et Luka Karabatic. La fratrie ne tremble pas devant son gardien chez les Experts et se redonne un peu d’air (40’ : 22-17). Les autres Bleus connaissent également les failles de leur partenaire : Luc Abalo et Nedim Remili les exploitent pour maintenir le MHB à distance (48’ : 27-21). Notre arrière droit réalise une magnifique seconde période et use de finesse pour lober le portier adverse (50’ : 28-21), mais aussi de puissance en trouvant la lucarne (52’ : 30-23). Les Rouge et Bleu maîtrisent leur fin de rencontre et les entrants se mettent également en valeur. Parmi eux, Thierry Omeyer remporte plusieurs de ses duels (55’ : 31-24), alors que le jeune Robin Dourte, inscrit le dernier but de la rencontre (33-26).

Le Parisien dans le match : Luka Karabatic
Luka Karabatic a rendu une très belle copie face à son club formateur. Devant la cage adverse, il a fait preuve d’une précision d’orfèvre, puisqu’il est parvenu à trouver le chemin des filets sur ses six tentatives, terminant ainsi la rencontre à 100% de réussite. Enfin, il a été à l’origine de plusieurs contres parisiens, qui se sont avérés décisifs, grâce son excellent abattage défensif.

Le mot : Maîtrise
Contre l’un de leurs concurrents au titre de champion de France (et dauphin de la saison passée), les Rouge et Bleu n’ont presque jamais tremblé dans cette rencontre. Sur l’ensemble de la partie, ils n’ont été menés que de la 2ème à la 3ème minute (0-1), le temps qu’Uwe Gensheimer (meilleur buteur du match avec huit réalisations), remettent les compteurs à zéro. A cinq journées du terme, ils prennent huit longueurs d’avance sur Montpellier.

Dans le viseur :
Après avoir rempli sa mission en championnat, Paris va pouvoir à présent se consacrer à des objectifs à l’échelle européenne. Dès samedi prochain, il sera en Pologne pour affronter Kielce, pour le compte de son quart de finale aller de Velux EHF Champions League. Le match retour aura lieu le 5 mai, au Stade Pierre de Coubertin. Pour rappel, Sander Sagosen et ses coéquipiers ne sont plus qu’à une marche de Cologne et du Final4 (ce qui serait le quatrième consécutif).

(Crédits : TeamPics/PSG)