La série continue !

Le contexte :
Avec 10 victoires en 10 matches de Lidl StarLigue, le Paris Saint-Germain Handball réalise un sans-faute dans cette première partie de saison. Mercredi soir, à l’occasion de la 11ème journée, il avait l’occasion d’asseoir un peu plus sa domination au classement. Mais la tâche ne s’annonçait pas facile ! Le club de la capitale recevait, au Stade Pierre de Coubertin, Saint-Raphaël. Après un départ mitigé, les Varois restaient sur une série de quatre succès consécutifs.

Le résumé :
Pendant de longues minutes, les deux équipes se rendent coup pour coup (5’ : 4-4). Dès qu’une formation prend l’avantage, l’autre égalise dans la foulée (7’ : 5-5). Une similitude qui se retrouve aussi dans les échecs et qui empêche les deux équipes de s’envoler (15’ : 8-8). Comme souvent depuis plusieurs rencontres, les Rouge et Bleu attendent la fin du premier quart d’heure pour accélérer et faire le break, par l’intermédiaire de Kamil Syprzak (18’ : 10-8). L’attaque à sept des Raphaëlois ne trouve plus de solutions dans notre défense (et devant un excellent Rodrigo Corrales) et c’est la ligne offensive qui en profite (24’ : 13-9). Une domination qui oblige l’entraîneur des visiteurs, Dan Rares Fortuneanu, à poser un deuxième temps-mort et à revoir ses plans (25’ : 15-9). Mais ça ne suffit pas à enrayer la machine parisienne, qui regagne les vestiaires avec six longueurs d’avance (30’ : 18-12).

/media/57751/_ag12908.jpg

Au retour des vestiaires, l’efficacité de nos joueurs est toujours de mise (35’ : 22-14), malgré la montée en puissance du portier adverse, Alexandre Demaille (38’ : 23-17). Pour le tromper, Mikkel Hansen doit user d’une double feinte, sur jet de 7m, qui fait tomber son adversaire au sol (41’ : 26-19). Mais si Paris ne parvient pas à plus creuser l’écart, c’est parce que les attaquants varois font eux aussi preuve de réalisme. Ainsi, le meilleur buteur du championnat de la saison (74 réalisations) et de son histoire (1785), Raphaël Caucheteux, maintient son équipe dans la partie (45’ : 27-21). Cette dynamique dure jusqu’à ce que ce dernier échoue sur penalty face à Vincent Gérard (47’ : 30-21). A cette prouesse défensive, se conjugue le spectacle offensif, orchestré par un chabala de Luc Abalo (50’ : 32-23), ou la passe dans le dos de Kim Ekdahl du Rietz, pour Dylan Nahi, qui donne 10 longueurs d’avance à Paris (53’ : 34-24). Après une fin de match maîtrisée et un doublé de Sadou Ntanzi, le club de la capitale valide son succès (39-26).

Le Parisien du match : Mikkel Hansen
14 buts contre Créteil, 12 contre Saint-Raphaël… Mikkel Hansen est décidément dans une très grande forme ces dernières semaines ! A noter que mercredi soir, il n’a eu besoin de s’employer que 14 fois pour atteindre ce total. Une belle performance qui lui permet de devenir le meilleur buteur parisien en championnat avec 47 réalisations (46 pour Nedim).

/media/57752/_ag21621.jpg

Le mot : Sans-faute
Après 11 journées, le Paris Saint-Germain Handball est la seule équipe à avoir remporté tous ses matches. Il n’est donc pas étonnant de le retrouver au sommet du classement de Lidl StarLigue. Il dispose toujours de six points d’avance sur ses premiers poursuivants, Montpellier, Toulouse et Nîmes (potentiellement Nantes, si le H s’impose jeudi soir, à Chambéry.

Dans le viseur :
Place désormais à un choc européen ! Dimanche après-midi, les Rouge et Bleu reçoivent Barcelone, lors de la 10ème journée de Velux EHF Champions League. En cas de victoire, ils prendraient la tête du groupe A, aux dépens de leur adversaire direct. Un succès de cinq buts lui permettrait en plus de prendre l’avantage sur la double confrontation (36-32 en Catalogne). En revanche, un résultat négatif, compromettrait leur chance de première place (directement qualificative pour les quarts de finale).

(Crédits : TeamPics/PSG)