L’avant-match : Szeged - PSG Handball

La fin de la phase de poules de la Velux EHF Champions League approche à grands pas. Cette 12ème journée européenne sera à coup sûr l’un des tournants pour plusieurs équipes du groupe A. Parmi elles, le Paris Saint-Germain Handball (deuxième) se rend à Szeged (troisième) dans un match capital pour l’avenir des deux équipes.

Des airs de finale
A trois journées du terme, les deux formations sont à égalité au classement avec 18 points. Cependant, nos joueurs possèdent un petit avantage avant de se rendre en Hongrie. En effet, grâce à leur victoire acquise à l’aller (voir ci-dessous) ils disposent d’une meilleure différence de buts particulière (+5). Un match nul ou une victoire leur permettrait donc d’avoir leur destin entre les mains avant leurs deux dernières rencontres à domicile (face à Elverum et Zagreb). S’ils s’inclinent de plus de cinq buts, ils devront ensuite remporter les dernières rencontres et espérer un faux pas de Szeged à Flensbourg ou Barcelone. A noter que la deuxième place est très importante puisqu’elle permet de jouer un éventuel quart de finale retour à domicile.

Du talent de toute part
Ce weekend encore, la Varosi Sportcsarnok va recevoir de nombreux talents. Elle est notamment habituée à accueillir ses poulains dont la renommée a dépassé l’Est de l’Europe. Parmi eux, on retrouve l’arrière gauche espagnol (sacré Champion d’Europe en janvier dernier), Jorge Maqueda, déjà buteur à 40 reprises depuis le début de la compétition. C’est un peu moins que le meilleur marqueur de cette équipe, l’ailier droit serbe, Bogdan Radivojevic (58 réalisations). Dans cet effectif figurent aussi les deux anciens gardiens de Veszprém, Mirko Alilovic et Roland Mikler ou encore l’ex joueur des Rouge et Bleu, Luka Stepancic, qui compte 25 buts en 10 rencontres européennes cette saison.

Retour sur le match aller
Au match aller, du côté du Stade Pierre de Coubertin, tout ce beau monde avait déjà posé beaucoup de problèmes au club de la capitale. Ce dernier avait longtemps dû batailler pour se détacher de son adversaire. Nikola Karabatic avait été l’un des grands artisans du succès parisien en s’offrant huit réalisations. Il avait fallu au moins cela pour se défaire d’une formation hongroise bien emmenée par Richard Bodo (cinq buts), Dean Bombac (quatre) et Bence Banhidi (trois). Alors que le suspens régnait toujours à l’approche du dernier quart d’heure (43’ : 21-19), les hommes de Raul Gonzalez avaient appuyé sur l’accélérateur en inscrivant neuf buts en seulement 17 minutes (30-25).

Le statistiques en quelques chiffres
Notre ligne d’attaque est prévenue : la défense hongroise ne sera pas facile à prendre à défaut ! Celle-ci n’est autre que la meilleure des groupe A et B avec seulement 277 buts encaissés. Parmi les poules hautes, elle fait partie des trois dernières équipes à ne pas avoir pris au moins 300 buts (298 pour Montpellier, 299 pour Flensbourg). Il faut dire qu’il est plus facile de garder sa cage inviolée avec le duo Alilovic-Mikler ! Mais heureusement, la ligne offensive des Rouge et Bleu est l’une des plus performantes de la compétition avec 347 unités (Sander Sagosen est notre meilleur buteur avec 42 réalisations, suivi de Mikkel Hansen qui en compte 38). Enfin, on notera que Luka Karabatic n’a plus qu’à marquer six fois pour atteindre la barre des 200 buts en Ligue des Champions. Il n’en manque que quatre à Benoît Kounkoud pour en compter 100.

Pour suivre le match (coup d’envoi à 17h)

• Télévision : beIN SPORTS 3

• Live tweet : notre page officielle

(Crédits : TeamPics/PSG)