Cinq raisons d’assister à Paris-Nantes

Mercredi soir, lors de la 2ème journée de Lidl StarLigue, le Paris Saint-Germain Handball reçoit Nantes, au Stade Pierre de Coubertin. Voici cinq bonnes raisons d’assister à la rencontre !

1 : Retour à Coubertin
Le 6 juin dernier, Thierry Omeyer faisait ses adieux au monde professionnel du handball, lors de la victoire des Rouge et Bleu devant Cesson-Rennes (29-20). Il s’agissait également du dernier match de la saison de notre équipe, au Stade Pierre de Coubertin. Trois mois plus tard, elle retrouve donc son antre pour un nouvel exercice. L’occasion sera belle pour démarrer de la meilleure des manières une épopée, mais aussi pour fêter le Trophée des Champions, remporté par le club de la capitale, la semaine passée, à Limoges, face à Montpellier (34-27).

2 : Premier match à la maison des recrues
Si certains ont quitté l’effectif cet été, d’autres l’ont rejoint. On pense notamment à l’international français, élu meilleur gardien de but du Mondial 2017, Vincent Gérard, qui est arrivé en provenance de Montpellier. Pour son premier match officiel sous ses nouvelles couleurs, notre néo-dernier rempart a écœuré ses ex-coéquipiers, avec 17 parades et un titre de MVP. Mais il ne sera pas le seul à découvrir le parquet de Coubertin en tant que Parisien, puisque Gudjon Valur Sigurdsson (Rhein-Neckar Löwen) et Kamil Syprzak (Barcelone) joueront également pour la première fois devant leurs nouveaux supporters.

View this post on Instagram

Premier match sous les couleurs du @psghandofficiel En route pour le 🇩🇰 maintenant.

A post shared by Gerard Vincent (@gerardvin) on Aug 14, 2019 at 11:57pm PDT

3 : Déjà un choc
La saison passée, Paris et Nantes se sont affrontés à six reprises. Deux fois en championnat, deux fois en Velux EHF Champions League, une fois au Trophée des Champions, mais aussi en Coupe de la Ligue (cinq victoires sur six pour les Rouge et Bleu). On se souvient notamment du finish exceptionnel des hommes de Raul Gonzalez, en décembre 2018, qui s’étaient imposés à la Halle XXL de la Beaujoire, grâce à un but au buzzer de Mikkel Hansen. Ces deux formations sont donc habituées à s’affronter, mais aussi à flirter avec le haut niveau du handball mondial (pour rappel, il s’agissait de la demi-finale de Ligue des Champions 2018, gagnée par le H).

4 : Une affiche prolifique
Les deux équipes se connaissent par cœur et savent exploiter les faiblesses de l’autre. C’est certainement pour cela que nous assistons à des matchs avec beaucoup de buts quand elles se rencontrent. En 2018-2019, en championnat, les deux oppositions nous ont offert 123 buts sur la double confrontation (moyenne d’un peu plus de 61 par match). Si l’on ajoute les deux rencontres européennes (135 buts), celle du Trophée des Champions (68 avant la séance des tirs au but) et le quart de finale de Coupe de la Ligue (64), ont obtient un total de 390, soit une moyenne de 65 buts marqués à chaque opposition. Les filets devraient donc trembler mercredi soir !

5 : Voir une ribambelle d’internationaux
Si ces deux clubs ont de si bons résultats, c’est parce qu’ils possèdent des effectifs de qualités. On y retrouve donc beaucoup d’internationaux ! Dans le groupe nantais, 12 des 16 nantais représentent leur sélection en A. On pense notamment aux Espagnols, Valero Rivera, Eduardo Gurbindo et David Balaguer, mais aussi aux Experts, Cyril Dumoulin, Olivier Nyokas, Nicolas Tournat ou encore Dragan Pechmalbec. Côté parisien, 15 des 17 Rouge et Bleu sont internationaux. Là aussi, figurent des français (la fratrie Karabatic, Luc Abalo, Nedim Remili et Vincent Gérard), des Espagnols (Viran Morros et Rodrigo Corrales), ou des Danois (Mikkel Hansen et Henrik Toft Hansen). Au total, il y aura 27 internationaux, pour dix pays (France, Islande, Norvège, Espagne, Danemark, Pologne, Suède, Slovénie, Bosnie et Macédoine).

Pour vous procurer vos places pour cette rencontre, rendez-vous sur notre billetterie en ligne, en cliquant ici.

(Crédits : J.Azouze/PSG)