Benoît Kounkoud : « j’espère qu’il sera bon, mais qu’on gagnera »

Mardi après-midi, le Paris Saint-Germain Handball prend part à la 11ème journée (en retard) de l’EHF Champions League, lors de la réception d’Elverum. L’occasion pour notre ailier droit, Benoît Kounkoud, de nous parler de la compétition, mais aussi de ses retrouvailles avec Luc Abalo.

Psg.fr : Comment décris-tu les périodes totalement différentes de l’équipe depuis quelques rencontres ?
Benoît Kounkoud : C’est vrai que récemment nous avons alterné le très bon et le beaucoup moins bon. On doit travailler là-dessus. On est capable de faire de bonnes séquences où on est concentré, assidu, déterminé et efficace. Dans d’autres phases, on est en échec au tir et pas efficace en défense. Ça nous met en difficulté… Ce sont les aléas d’une période dans la saison. On ne se cherche pas d’excuse, on veut juste travailler ça. On ne peut pas jouer constamment avec le feu.

Vous avez remporté tous vos matches de championnat, dont ceux à Nantes (24-26) et Montpellier (32-36). Penses-tu que vous avez fait le plus difficile pour le titre ?
On est sur une bonne lancée, avec 16 victoires en autant de matches. On a fait quelques bonnes opérations. Mais chaque rencontre est un combat. On doit se battre pour atteindre notre objectif qui est d’être champion de France. Je ne sais pas si on a fait le plus dur, mais on reste concentré, car on sait que ça peut aller vite. On regarde les résultats des autres, mais on reste focus sur nous-mêmes. Si nos concurrents peuvent laisser des points en route, ça nous sera profitable, mais on doit avant tout faire notre travail en remportant le plus de matches possibles.

Qu’as-tu pensé de votre prestation à Flensbourg (28-27) ?
On a fait une des pires premières périodes de la saison… Nous étions menés de neuf buts à la pause. On est revenu en seconde période avec d’autres intentions et avec une combativité totalement différente. Le match a changé de tournure et les rôles se sont inversés. Ce sont eux qui ont douté. Nous avons tout de même fait des erreurs qui nous ont coûtées cher. Mais c’est une rencontre que nous aurions pu et due remporter. Ça nous aurait fait du bien pour le classement. Mais ça fait partie du jeu. On va corriger ce qui n’a pas été et aller de l’avant.

Quels souvenirs gardes-tu du match aller contre Elverum (35-29) ?
C’est une belle équipe ! Elle joue très bien et mérite sa place dans la compétition. Son demi-centre est bon, les arrières performants et les ailiers terminent bien le travail. En plus, il y a un certain Luc Abalo (Parisiens de 2012 à 2020) ! C’est une formation dangereuse, qu’il ne faudra pas sous-estimer. On a la chance de la rejouer à la maison. Ça nous évite un déplacement dans cette période compliquée. Il faudra être sérieux !

As-tu échangé avec Luc cette semaine ?
Oui ! Elverum est dans une situation difficile. Les joueurs ne peuvent pas retourner en Norvège à cause des restrictions sanitaires. Ils font donc la tournée des matches à l’étranger. Lucio était bloqué sur Paris. Ça va être sympa de le revoir, comme toujours. J’espère qu’il sera performant mais, qu’on gagnera !

(Crédits : TeamPics/PSG)