Olivier Echouafni : « Continuer à avancer »

L'entraîneur du Paris Saint-Germain a réagit suite au report du quart de finale de l'UEFA Women's Champions League initialement prévu ce mercredi 31 mars contre l'Olympique Lyonnais.

Coach, nouvelle situation exceptionnelle, dans quelle mesure cette annulation impacte-t-elle le groupe ?

« C’est le thème de la saison, l’adaptation. Premièrement, j’espère que les joueuses lyonnaises touchées par la Covid-19 vont bien, sans symptôme et qu’elles pourront vite retrouver les terrains. C’est un passage que l’on connait bien, il faut faire face à cette situation malgré tout. Aujourd’hui il faut se projeter sur notre match de championnat avant cette trêve internationale. »

Comment gérer cette annulation, par rapport à la préparation du prochain match face à Soyaux ?

« Nous venons d’enchainer deux matchs, un de Ligue des Champions et l’autre en Championnat, avec un formidable état d’esprit. L’important était de retrouver le rythme de la compétition qui nous avait manqué depuis plusieurs semaines. A la suite de l’annonce du report du match, nous avons organiser les séances sur notre centre d’entraînement. Il faut continuer à avancer et se projeter le plus rapidement possible sur la prochaine échéance, qui est ce match face à Soyaux. » 

echouafni

Le match sera donc programmé le 18 dimanche avril, à la suite de la trêve internationale, comment allez-vous préparer ce match ?

« Nous récupérerons nos joueuses internationales seulement en fin de semaine, ce ne sera pas facile. 90, voire 95% de notre effectif partira durant cette trêve. Nous ne pouvons pas prévoir à l’avance leur état de fatigue à la suite de leur sélection, qui s’annonce très chargée pour chacune. Il faudra aussi être vigilant sur le protocole sanitaire et les tests PCR à leur retour, ce sera très important au vu de ce match. L’objectif aujourd’hui est de bien se préparer avant cette trêve. » 

Vous avez évoqué la profondeur de banc à plusieurs reprises déjà, une vraie force de l'effectif cette saison. C'est encore plus vrai aujourd'hui avec ces situations difficiles ?

« Oui, si on veut aller plus loin, nous aurions apprécié avoir ces cinq changements en championnat, comme nous les avons en Ligue des Champions. Cela aurait été favorable pour l’état de santé des joueuses. »