Les Parisiennes confortent leur fauteuil !

Le Paris Saint-Germain s’est imposé à Reims (0-4), pour le compte de la 21e journée de D1 Arkema. Retour sur le match !

Enchaîner pour garder les commandes de la D1 Arkema dans ce sprint final palpitant : la mission des joueuses d’Olivier Echouafni était très claire, ce vendredi, sur la pelouse du Stade Auguste-Delaune. Privé de Marie-Antoinette Katoto, l’entraîneur du Paris Saint-Germain avait concocté un onze articulé en 4-2-3-1 avec Signe Bruun à la pointe de l’attaque devant Nadia Nadim. De retour de blessure, Kadidiatou Diani débutait sur le banc.

Le premier quart d'heure a été disputé. Nos Rouge et Bleu ont vite tenté d’imposer leur jeu en confisquant le ballon à l’adversaire. En face, l’équipe champenoise se montrait menaçante sur des situations de contre. Ramona Bachmann (7e) a allumé une première mèche pour les Parisiennes, avant que les Rémoises ne rétorquent sur une frappe vicieuse de Mélissa Gomes (11e). Patientes et vigilantes, les Parisiennes ont débloqué la situation après le quart d’heure de jeu. Et c’est de Signe Bruun que la lumière est venue ! Sur un centre précis de Sandy Baltimore, l’attaquante danoise a placé un coup de tête puissant qui a fait mouche (0-1, 19e). 

Dès lors, les Parisiennes ont passé la vitesse supérieure. Avec réalisme, les joueuses d'Olivier Echouafni ont su piquer à des moments clé pour se faciliter la tâche. Passeuse, Sandy Baltimore a enfilé son costume de buteuse en bonifiant un caviar de Perle Morroni pour doubler la mise d'une reprise imparable (0-2, 43e). Puis dans la foulée, Signe Bruun s'est offert le but du doublé sur un cafouillage pour donner un avantage encore plus net aux Parisiennes à la pause (0-3, 44e).

Bien dans leurs crampons, les Rouge et Bleu se retrouvaient dans une configuration idéale. Pas question de relâcher la pression pour autant. Les vagues ont continué à pleuvoir au retour des vestiaires, à l’instar de Sara Däbritz (48e, 57e), Nadia Nadim (60e), ou encore Irene Paredes (73e). Kadidiatou Diani, de son côté, a signé son retour avec quelques accélérations foudroyantes après son entrée dans le dernier quart d’heure, obtenant ainsi un penalty dans les arrêts de jeu que Perle Morroni a transformé avec autorité (0-4, 90e+4). Une fin de match gérée avec sérénité par nos Parisiennes.

Au terme d’une nouvelle prestation aboutie, le Paris Saint-Germain poursuit donc sa série de succès pour garder son fauteuil de leader. Un résultat capital avant un choc aux allures de finale contre son dauphin, l’Olympique Lyonnais, le dimanche 30 mai.