Irene Paredes : «Profiter et se remettre au travail»

Féminines

Avant de rejoindre sa sélection nationale, la joueuse espagnole de l’équipe féminine du Paris Saint-Germain était revenue sur la victoire 1-0 du club de la capitale face à Lyon, ce vendredi 20 novembre au Parc des Princes à l’occasion de la 9e journée de D1.

Irene, comment analyses-tu ce succès contre l’OL ?
« Cela fait déjà quelques mois que l’équipe se sent plus forte. Nous avons gagné en maturité cette saison. Parfois, quand tout ne marchait pas comme on le souhaitait, les petits détails n’étaient pas en notre faveur. Face à Lyon, tout a fonctionné. Nous sommes donc contentes de cette victoire. Il n’y a pas que le mental qui a été bon. C’est le travail quotidien et lors de chaque match qui a porté ses fruits. On n’a jamais cessé d’y croire. C’est cela qui a payé. »

Comment as-tu vécu le but parisien ?
« J’ai une confiance totale en Marie (Katoto), je savais donc que le ballon irait dans le but ! Après ce but, il restait encore beaucoup de temps, mais tout le monde a très bien travaillé. Notre objectif était de commencer fort. On a réussi à marquer rapidement. Il fallait ensuite défendre même si nous avons essayé de continuer à attaquer, même s’il faut encore faire un peu mieux les choses pour nous procurer des occasions. Mais quand il l’a fallu, la défense est restée forte. Nous sommes donc contentes, même s’il faut garder à l’esprit que cela ne reste que trois points. Ils font plaisir, mais il faut continuer. »

Selon toi, qu’est-ce qui vous a permis de parvenir à battre les Lyonnaises ?
« Lyon est une équipe très forte si on la laisse jouer. Si l’on reste derrière jusqu’à la fin, c’est compliqué. Nous avons donc essayé de garder le ballon, et de rester haut sur le terrain pour les empêcher de jouer. C’était le plan, et il a bien fonctionné. Nous sommes heureuses parce que nous avons pris trois points et la première place du championnat, mais nous n’avons rien gagné. Il reste encore beaucoup de matches, et notamment le match retour à Lyon. On profite donc de l’instant, mais on va se remettre très vite au travail. »