Didier Ollé-Nicolle : « La volonté d’avoir la maîtrise du jeu »

Féminines

L'entraîneur de l'équipe féminine du Paris Saint-Germain revient sur le début de saison du club de la capitale avant de se pencher sur la rencontre de la 3e journée de D1 face à Soyaux, ce dimanche 12 septembre à 15h au Stade Léo Lagrange, puis sur le tirage au sort de la phase de groupes de l'UEFA Women's Champions League, qui se déroulera lundi prochain.

Coach, dans quel état d’esprit abordez-vous ce match face à Soyaux ?

« Comme d’habitude, avec beaucoup d’envie et de sérénité car l’équipe a franchi depuis quatre semaines une deuxième étape dans sa préparation et sa progression. Cela se sent tous les jours à l’entraînement, et il fallait que cela se matérialise en match. Cela a été le cas lors des deux premières rencontres, dans la maîtrise et l’efficacité contre Fleury (5-0) et dans la solidité à Montpellier (1-0), sur la pelouse d’un adversaire costaud de ce championnat. C’est donc positif, après, il faut rester humble. On a su rester digne pendant notre préparation, lorsque les débuts ont été un peu compliqués. On ne s’est pas affolé et aujourd’hui, il faut être méticuleux sur les détails et sur l’exigence pour bien terminer ce cycle de trois matches à Soyaux avant la trêve internationale. »

On a l’impression que l’équipe a gagné en sérénité…

« Quand on parle de sérénité, c’est une sérénité générale. Au niveau du staff, des joueuses, sur le plan de la communication et en termes de message. On a beaucoup travaillé, en insistant sur le jeu. On l’a vu lors des deux premiers matches, où la maîtrise a été bonne. Les filles se sont vite appropriées la méthode, la volonté de jouer, d’avoir la possession et d’être maîtres de leur destin. On leur avait dit avant la rencontre face à Montpellier que certains matches allaient être difficiles. Cela a été le cas dans l’Hérault, et elles ont été solidaires. On a pu constater qu’il y avait une vraie volonté d’avoir la maîtrise du jeu. Ce sera aussi le leitmotiv à Soyaux. Il faudra utiliser ce match pour bien terminer cette série, et pour continuer à progresser. »

À titre personnel, vous allez disputer pour la première fois l’UEFA Women’s Champions League, dont le tirage au sort de la nouvelle formule aura lieu lundi…

« En effet, ce sera une première ! Je suis content d’y participer. Être les premiers, c’est toujours bien. On découvre, on apprend… Le groupe apprend avec moi, et j’apprends avec lui. C’est une nouvelle expérience très enrichissante. Ce sera la même chose concernant cette aventure européenne. Cette phase de groupes sera une première pour tout le monde. On va attendre sereinement le tirage de lundi. Ensuite, on travaillera cette phase en observant nos adversaires et en préparant les matches au mieux. Si nous avons beaucoup insisté sur l’aspect athlétique et sur le fait d’avoir un vrai fond de jeu et des idées, c’est justement pour aborder cette période pendant laquelle nous allons enchaîner les rencontres, et pour que les filles sachent ce qu’elles ont à faire, qu’elles se sentent prêtes, et qu’elles s’approprient la méthode. Nous sommes aujourd’hui sur la bonne voie. Il faut être très rigoureux, surtout sur la récupération et la gestion des matches et de l’effectif. Les filles doivent continuer à être très exigeantes vis-à-vis d’elles-mêmes et avoir l’envie de progresser et de se hisser au très haut niveau. »