Thomas Tuchel : « Comme un match de coupe »

Conf' de presse

À la veille de la rencontre de la 13e journée de Ligue 1 face à Brest, ce samedi 9 novembre à 17h30 au Stade Francis-Le Blé, l’entraîneur du Paris Saint-Germain a répondu aux questions des médias. Extraits.

LE GROUPE : 
« Je ne sais pas si Mauro Icardi sera disponible pour le déplacement à Brest. On doit attendre l’entrainement d’aujourd’hui pour faire le point sur sa blessure. Il a ressenti beaucoup de douleurs après le match de mercredi. C’est la même chose pour Leo (Paredes) qui était malade mercredi. Neymar Jr, Thilo Kehrer, Loic Mbe Soh, Ander Herrera et Thomas Meunier ne seront pas du déplacement. »

BREST :
« Le match à Brest sera difficile, car ils sont invaincus à domicile. Ils jouent avec beaucoup d’intensité. Je m’attends à une atmosphère de match de coupe. Nous sommes les favoris, on doit jouer avec la même intensité que notre adversaire. Il sera nécessaire de faire une prestation complète pour l’emporter. Ce ne sera pas facile, car on a beaucoup joué et les joueurs sont fatigués. Mais nous travaillons pour être prêts. »

LA FORME DU MOMENT :
« J’ai l’impression que le groupe est uni. L’équipe est fiable dans les grands matches. C’est vrai que nous avons perdu trois matches, nous n’en avons pas l’habitude. Je déteste perdre, mais je préfère que cela arrive maintenant plutôt que dans les moments décisifs de la saison. Nous avons encore le temps de nous améliorer. Nous sommes leaders du championnat, nous sommes qualifiés pour les 8es de finale de Champions League, c’est positif. Il est encore temps de s’améliorer. »

EDINSON CAVANI :
« Cavani est déçu, c’est clair. Il a l’habitude de commencer chaque match. Cela fait quelques semaines qu’il est sur le banc, c’est un gros changement pour lui. Il s’entraîne très bien, avec le bon état d’esprit. Il montre toujours le même professionnalisme. Normalement il va débuter contre Brest, c’est nécessaire qu’il retrouve le rythme. Mauro était très bien, donc ce n’était pas le moment de le sortir de l’équipe. »

L’ETAT D’ESPRIT :
« On peut perdre, mais si on perd on doit perdre contre une équipe meilleure que nous. Il ne faut pas oublier que les joueurs jouent énormément, donc parfois la tension baisse. On doit accepter que la tension est différente avant un match contre Marseille que contre Dijon. Mais ça ne veut pas dire qu’on manque de respect à Dijon, on prépare chaque match de la même manière. On doit accepter qu’il faut répondre à l’intensité physique imposée par l’adversaire pour montrer nos qualités. Les gars dans le vestiaire sont conscients de ça. Je n’ai pas l’impression que les joueurs choisissent leurs matches. Je le répète c’est la tension qui est différente. Il faut envoyer les bons signaux dès le coup d’envoi pour ne pas laisser l’adversaire espérer. »