Thiago Silva et Marco Verratti racontent leur confinement

Equipe première

La capitaine du Paris Saint-Germain Thiago Silva et Marco Verratti se sont confiés sur leur quotidien lors de ce confinement.

Depuis le début de cette crise sanitaire du COVID-19, l'ensemble des athlètes du Paris Saint-Germain a vu son quotidien être bousculé. Avec un programme personnalisé proposé au quotidien par le club, le confinement est un exercice nouveau pour Thiago Silva et Marco Verratti.

«Je travaille tous les jours. Je pense même que j'en fais plus que ce que je faisais avant. Car avant avec les matches, on n'avait pas beaucoup de temps pour s'entraîner, ou pour se soigner quand on avait de petits soucis. Là, j'en profite pour faire un peu de tout. Pour travailler la force et des choses plus tranquilles. Je travaille mentalement aussi, parce qu'on est habitué à faire du sport. J'ai la chance d'avoir un tapis de course à la maison donc je peux courir un peu.» nous a confié Marco en visioconférence. 

/media/105635/verratti-papier.jpg

Cette situation particulière n'empêche pas Thiago Silva de prendre des nouvelles de ses coéquipiers et d'exercer son rôle de capitaine : « C'est quelque chose de particulier, on doit s'adapter, et la vie continue. Dans la vie il y a des moments comme ça, des moments plus difficiles. Le point positif c'est qu'on peut profiter un peu plus de la famille. Mais c'est vrai que c'est un moment très difficile, pas seulement pour un footballeur mais pour tout le monde. J'ai parlé déjà avec le coach, je parle souvent avec lui, par message. Avec les joueurs on a un groupe Whatsapp aussi, on se parle tout le temps, chaque semaine on parle, pour voir la situation, si on a des nouvelles, si quelque chose change sur le retour. Mais je connais mon groupe, c'est un groupe très responsable. Souvent tu vois les vidéos sur leur Instagram, leurs entraînements, mais quand tu travailles au quotidien avec tout le monde, tu sais que les gens sont responsables. On doit être professionnels et continuer à travailler, parce que c'est pas les vacances. C'est un moment de conscience, pour prendre des responsabilités. Et pour être prêts si on doit rejouer.»

/media/42562/diapo-om-43-silva.jpg

Au-delà de cette adaptation à ce nouveau mode de vie c'est le quotidien et la vie de groupe qui manquent le plus à Thiago et Marco. « On se parle vraiment beaucoup, on se tient au courant, on prend des nouvelles des autres. C'est normal que ça nous manque parce que d'habitude on est tous les jours ensemble. C'est vrai que c'est la routine, c'est tous les jours la même chose, mais en même temps c'est toujours particulier, parce qu'à l'entraînement on fait toujours des choses différentes. Le temps passe différemment d'un jour à l'autre avec les copains, c'est pour ça que ça me manque beaucoup. J'ai l'impression que ça fait un an qu'on n'a pas joué dans notre stade, devant nos supporters, ça me manque beaucoup. Les émotions après un but, après une victoire... Ce sont des choses qui nous manquent beaucoup, surtout qu'on avait l'habitude de vivre ça tous les jours.» L'international brésilien se remémore la victoire et l'ambiance exceptionnelle aux abords du stade face à Dortmund lors du huitième de finale retour de Champions League. «J'étais habitué à faire l'entraînement tous les jours, à être sur le terrain tous les jours avec le ballon, avec les coéquipiers, avec le staff, tout ça. Et bien sûr les jours de match avec les supporters, avec l'ambiance. Le dernier match qu'on a joué sans supporters c'était impressionnant. Sans eux à l'intérieur, même si à l'extérieur ils ont chanté pendant tout le match, pendant 90 minutes. C'était magnifique d'avoir ça pour la première fois.»

SILVA

Face à ce moment de crise, les joueurs parisiens ont tenu à partager leur soutien au personnel hospitalier mais aussi aux personnes qui sont en difficulté chez eux. «Aujourd'hui on est tous égaux, on a tous une grande responsabilité. C'est une des premières fois qu'on a tous une si grande responsabilité, c'est pour ça qu'il faut montrer qu'on est fort. En Italie comme en France, nous sommes des nations très unies dans les moments difficiles. J'applaudis tous les soirs à 20h00 avec les enfants sur la terrasse. C'est un moment un peu émouvant. On applaudit des gens qui sont des héros en ce moment parce qu'ils travaillent 12, 15, 18 heures par jour. Ils se mettent aussi en danger souvent, ils mettent leur famille en danger parce que quand ils rentrent chez eux ils sont en contact avec leurs enfants ou leurs parents. Ils font un travail magnifique.» à déclaré Verratti.

/media/69747/diapo-amiens-51.jpg

Même discours pour Thiago Silva « ll faut rester serein même si c'est difficile. C'est un moment pour s'adapter, on doit prendre la responsabilité. Et le plus important, c'est de garder la santé. Parce que si on a la santé, après on va revenir et faire les choses qu'on est habitués à faire, qu'on aime faire. Mais pour l'instant le plus important c'est de rester à la maison, de garder la santé pour revenir plus fort. Parce que chaque moment difficile que tu passes dans ta vie, celui d'après tu rigoles un peu plus et quand tu regardes derrière, le moment difficile passe, comme tous les moments de la vie, ça passe.»