Premier acte compliqué

Equipe première

/media/102014/score-ucl-bvb.jpg

Plus de deux mois après avoir quitté la phase de groupes, les Parisiens retrouvaient ce mardi soir l’hymne frissonnant de la Ligue des champions, dans l’antre du Borussia Dortmund, en 8e de finale aller. Et pour surprendre la formation de Lucien Favre, Thomas Tuchel avait ressorti des tiroirs le 4-3-3 mouvant de la saison passée.

Dès l’entame du match, le ton était donné du côté des pensionnaires de Bundesliga : grosse intensité dans le jeu, pressing incessant et contres éclairs allaient rythmer la partie. Et même si la première occasion est venue de Neymar Jr sur coup-franc (9e), les Allemands n’ont pas cessé de faire planer la menace sur la défense francilienne. L’intenable Jadon Sancho a tout tenté : une frappe croisée a finalement fui le cadre (14e) et deux nouvelles tentatives obligeant Keylor Navas à se chauffer les gants (23e, 27e). Quelques minutes plus tard, c’est l’attaquant norvégien Erling Haaland qui a tenté sa chance du gauche, hors-cadre (34e). Sous une pression pesante et sans espace à exploiter, les hommes de Thomas Tuchel ont résisté aux assauts du BvB lors de cette première mi-temps.

/media/101951/papier-di-maria-1.jpg

Au retour du vestiaire, l’intensité n’était pas retombée. Ce sont d’abord les locaux qui ont tenté leur chance sur un débordement côté droit d’Hakimi, mais Keylor Navas a éloigné le danger d’une sortie autoritaire (48e). C’est ensuite Marco Verratti qui a enfilé le costume de sauveur, sortant parfaitement le cuir des crampons menaçants d’Haaland dans la surface parisienne (50e). D’un bout à l’autre du rectangle vert, l’agressivité s’est intensifiée.

/media/101953/papier-kimpembe-1.jpg

Face à une défense aussi disciplinée que rugueuse, difficile alors pour les Rouge et Bleu de forcer le verrou du Borussia. Pour sauter les lignes, les hommes de Thomas Tuchel ont alors utilisé l’option du jeu long. Bien servi dans la profondeur, Kylian Mbappé a armé une demi-volée puissante repoussée par Bürki (65e), avant que le gardien du BvB ne s’interpose sur une nouvelle tentative du n°7 au terme d’un beau mouvement collectif (66e). La réaction de la formation allemande ne s’est pas faite attendre, puisque c’est Haaland qui a ouvert la marque, d’un but opportuniste à bout portant sur une attaque placée (1-0, 69e). Les débats se sont animés et la révolte parisienne est venue du duo Mbappé-Neymar Jr. Sur une fulgurance du Français, le Brésilien a égalisé à bout portant (1-1, 75e). Mais dans la foulée, le BvB a repris l’avantage par Haaland, d’une frappe puissante en dehors de la surface (2-1, 77e).

/media/101957/papier-neymar-2.jpg

Les deux formations se sont alors rendues coup pour coup. Et Neymar Jr, sur une frappe puissante du gauche en dehors de la surface, a trouvé le poteau (80e). Les Franciliens ont poussé dans les dernières minutes, de la tête de Thiago Silva (92e) à la frappe lointaine de Marquinhos (93e), en vain.

Au terme d’un premier acte disputé, Paris a donc concédé sa première défaite depuis le 2 novembre dernier, sans manquer toutefois d’inscrire un but à l’extérieur. Un score loin d’être insurmontable pour les Rouge et Bleu, qui seront portés par un Parc des Princes en fusion lors de leur seconde manche, le 11 mars prochain.